Rendez-vous de l'Histoire : les conférences en streaming

© D.Cros, France 3 Centre
© D.Cros, France 3 Centre

« Femmes rebelles, des héroïnes singulères ? », «Olympe de Gouges », «Les rebelles contre l'émergence de l'Afrique », « L'argent, sa vie, sa mort » ...Suivez les conférences des Rendez-vous de l'Histoire en direct sur notre page France 3 Centre. 

Par Anne Lepais

Retransmission des conférences à voir en direct sur cette page
 

Samedi 11 octobre

►Les rebelles au pouvoir

11h30 à 13h00 -  table ronde à Hémicycle de la Halle aux Grains

  • Jean-Luc DOMENACH, directeur de recherche à la FNSP et au CERI,
  • Jean GARRIGUES, professeur à l’université d’Orléans, président du Comité d'histoire parlementaire et politique,
  • Jack LANG, ancien ministre, président de l’Institut du Monde Arabe,
  • Benjamin STORA, professeur d'histoire à Paris XIII.
Jack Lang / © Kenzo Tribouillard (AFP)
Jack Lang / © Kenzo Tribouillard (AFP)

Depuis la plus haute antiquité, la rébellion a servi de marchepied vers le pouvoir. Brisant les dynasties ou les régimes établis, bousculant les puissances coloniales, des hommes d'autorité et de charisme ont réussi à soulever les foules pour mettre en place leur propre gouvernance. A partir d'exemples français, de la Chine contemporaine ou de l'Algérie post-coloniale.

► Conjurés, factieux, séditieux : la Renaissance et ses rebelles

14H00 à 15h30 - amphi 13 à l'Université
  • Pascal BRIOIST, professeur à l’université à Tours,
  • Gérald CHAIX, directeur de l'Institut européen en sciences des religions,
  • Dénes HARAÏ, docteur en histoire de l'Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne,
  • Alain HUGON, professeur à l'université de Caen,
  • Diane ROUSSEL, maître de conférence à l'université de Caen.
La renaissance apparaît comme une période fructueuse en matière de rébellion. La table ronde aura pour discussion le vocabulaire politique utilisé : les termes de « conjurés », « factieux », « séditieux », « rebelles », sont -ils synonymes entre XV et XVIIème siècles ? 

► Rebelles juifs dans l'histoire

16h00 à 17h45 - Salle Kléber-Loustau au Conseil Général
  • Élie BARNAVIE, historien et diplomate,
  • Georges BENSOUSSAN, historien spécialiste de la Shoah,
  • Michel DERCZANSKY, professeur à ESJL Lille,
  • Frédéric ENCEL, géopolitologue, enseignant à Sciences Po Paris,
  • Maurice SARTRE, professeur émérite de l’université de Tours.
  • Stéphane ENCEL, historien du judaïsme
Les juifs rebelles marquèrent profondément leurs temps par des révoltes. Ils désobéirent aux rabbins contre un ordre juif conservateur et messianique considéré par eux comme archaïque.

Dimanche 12 octobre

8 ► Rébellion des soldats, rébellion des civils en zone occupée du front occidental 1914 - 1918

11h00 à 12h30 - salle capitulaire au Conseil Général
  • Annette BECKER, professeur à l'université de Paris Ouest Nanterre la Défense,
  • Laurence VAN YPERSELE, professeur université catholique de Louvain,
  • Emmanuel DEBRUYNE, professeur à l’université catholique de Louvain,
  • Philippe NIVET, professeur à l’Université Picardie Jules Verne,
  • Emmanuel SAINT-FUSCIEN, maître de conférences à l’EHESS.
La confrontation de la rébellion des soldats et de celle des civils occupés est d'autant plus intéressante qu'elles apparaissent quasiment inversées et questionnent les notions de refus, de résignation et d'acceptation en temps de guerre.

► Le rebelle et le soldat : quelle éthique ?

14h15 à 15h45 - salle Lavoisier au Conseil Général
  • Jean-Luc COTARD, consultant Tri Ad Communications,
  • John Cristopher BARRY, enseignant à l’EHESS ,
  • Monique CASTILLO, professeur à l’université Paris Est Créteil Val de Marne,
  • Hugues ESQUERRE, lieutenant-colonel dans l’armée de terre,
  • Bertrand RACT MADOUX, général d'armée, chef d'état-major de l'armée de terre.
Interroger l'armée française sur « Son adversaire ». Qu'est-ce qu'un rebelle ? Quelles adaptations découlent d'une lutte à son encontre ? Quelle éthique doit avoir le soldat dans la lutte contre une rébellion ?

► Des vies rebelles

17h30 à 18h30 - Hémicycle de la Halle aux Grains
Conférence de clôture par Michelle PERROT, historienne, président du 17ème Rendez-vous de l'Histoire
 / ©
/ ©
Des esclaves antiques, des Vendéens contre-révolutionnaires aux résistants d'hier et indignés d'aujourd'hui, les Rendez-vous de l'Histoire ont tenté un inventaire des formes collectives de la rébellion. Absentes ou simplement ignorées, les femmes n'y apparaissent pas toujours. Pour clore ce festival, on évoquera quelques figures de femmes rebelles, dont les refus ont marqué l'histoire.


Jeudi 9 octobre

►Femmes rebelles, des héroïnes singulières ? 

15h30 à 17h00 - table ronde salle Kléber Lousteau au Conseil Général
  • Anne-Claude Ambroise-Rendu, professeur à l'université de Limoges
  • François Dubasque, maître de conférences à l'universite de Poitiers
  • Jérôme Grévy, professeur à l'université de Poitiers
  • Anne Jollet, maîtresse de conférences à l'université de Poitiers
  • Julia Larose, professeure d'histoire-géographie
  • Héloïse Morel, doctorante au CRIHAM

Parmi les rebelles, la question des « femmes rebelles » mérite une attention particulière. Les formes de domination spécifiques pesant sur les femmes en tant que groupe en font des « rebelles » dès lors qu'elles ne se conforment pas aux normes sociales dominantes.

Vendredi 10 octobre

►Olympe de Gouges, des droits de la femme à la guillotine

10h00 à 11h00 - salle des conférences au château royal
  • Olivier BLANC, historien, auteur d'Olympe de Gouges : des droits de la femme à la guillotin [ Editions Tallandier ]
Olympe de Gouge ( 1748-1793), femme politique, féministe, est surtout connue comme l'auteure, sous la Révolution française, de la déclaration des Droits de la femme et de la citoyenne (1792), un texte capital dans l'histoire des idées. Elle fut plus qu'une féministe, une humaniste qui consacra sa vie à la lutte contre l'exclusion et le racisme - elle s'était prononcée pour l'abolition de l'esclavage - jusqu'à son exécution sous la terreur. Elle avait écrit que les femmes ont le droit de monter à la tribune puisqu'elles ont le droit de monter à l'échafaud ! Accusée par le tribunal de la Terreur d'avoir « politiqué » au lieu de s'occuper de son ménage, Olympe de Gouges fut guillotinée. Son exemple devait détourner les femmes des affaires publiques. 

►Les rebelles contre l'émergence de l'Afrique ?

14h00 à 15h00 - Maison de la Magie 

  • Sylvie BRUNEL, géographe et économiste , professeure à l'université Paris-Sorbonne Paris 4 - Auteure de « l'Afrique est-elle bien partie ? » [Ed. Sciences Humaines].

L'Afrique renoue aujourd'hui avec la croissance et paraît en voie d'émergence. Pourtant, elle est minée de l'intérieur par des rébellions dangereuses car elles peuvent remettre en question le processus amorcé.

► Résister en prison... les écrits de Jean Zay (1940-1944)

17h30 à 19h00 -  table ronde et débats salle Kléber-Loustau au Conseil Général.

  • Claude MOUCHARD, écrivain, professeur émérite de l’université de Paris VIII,
  • Hélène MOUCHARD-ZAY, fille de Jean Zay,
  • Antoine PROST, président de l’Association des Amis de Jean Zay, professeur émérite de l’université, Paris I Panthéon Sorbonne.

Dans le prison où l'avait jeté Vichy, Jean Zay a écrit un livre essentiel, « Souvenir et solitude », en même temps que de nombreuses lettres, des carnets, des projets. Garder des liens, témoigner au jour le jour, préparer l'avenir - en relation clandestine avec des milieux résistants - autant de manières, pour le prisonnier, de tenir et de résister.

 








Sur le même sujet

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus