“3 petits Tours” : l'agenda du 13, 14 et 15 janvier en Touraine

© Pascale Ménard
© Pascale Ménard

Un week-end en trait d’union pour ouvrir le tiroir de nos neurones miroirs : musique, théâtre, lecture et danse. Deux précieux jours pour éveiller l’artiste qui sommeille en chacun de nous... Nous vous proposons plusieurs rendez-vous dans « 3 petits Tours et AlenTours »  !

Par Pascale Ménard / A.Lps

Un tiroir de neurones miroirs
 

Par la Compagnie Cincle Plongeur le dimanche 15 janvier à l’Escale de Saint-Cyr-sur-Loire à 16h00
Danse et musique dés 3 ans, durée 40 mn - Réservations au 02 47 42 80 25 >>> infoconcert.com

«Un tiroir de neurones miroirs" par la compagnie Cincle Plongeur / © Cincle Plongeur
«Un tiroir de neurones miroirs" par la compagnie Cincle Plongeur / © Cincle Plongeur
 
Découverts dans les années 90 par Giacomo Rizzolatti, neurologue à Parme, les neurones miroirs réservent bien des surprises.
Les neurones miroirs signifient que le cerveau réagit non seulement à soi mais aussi à son semblable. Fondamentaux donc dans notre système de relation, ces neurones miroirs font partie de nos 100 milliards de neurones. Ils s’activent en miroir lorsqu’il y a geste et également, chez l’homme, lorsqu’il y a intention de geste.
Mon cerveau s’allume quasiment de la même façon si j’agis ou si je regarde faire. L’activation du système miroir ne s’active qu’au sein d’une même espèce. Son rôle principal serait donc d’entrer en relation avec l’autre, la capacité d’adopter son point de vue, de le comprendre.

Après cette petite introduction explicative place au spectacle !
Ouvrons le tiroir magique des neurones miroirs d’Anne-Laure Rouxel, conceptrice, danseuse, chorégraphe et interprète qui s’est intéressée au phénomène des neurones miroirs et au développement du cerveau de l’enfant pour créer une matière scénique vivante, destinée au tout-petit. Ce spectacle marque la deuxième collaboration d’Anne-Laure Rouxel avec Julie Bonnie qui compose et interprète les musiques du tableau. Le fil émotionnel se tisse sur scène grâce au ballet de ces deux fées, tout de blanc vêtues. Danse et musique, quelques mots à peine, le sens passe par le langage sensible, par les émotions. La joie, la tristesse, l’émerveillement, la colère, Petit Jean qui rit, Petit Jean qui pleure, Gens qui rient, Gens qui pleurent.
Un voyage au pays des émotions, des sentiments, de l’humanité et de l’empathie car aussi différents que nous pensons souvent l’être nous sommes tous reliés, en miroir !

C’est en faisant scintiller notre étincelle que nous offrons, aux autres, la possibilité d’en faire autant - Nelson Mandela

 
 

Week-end des Arts au Domaine de Cangé à Saint-Avertin

Les 14 et 15 janvier - Informations au 07 83 94 35 10 - Concerts 5 et 12 € et exposition libre
Week-end des Arts au Domaine de Cangé à Saint-Avertin / © France 3 Centre-Val de Loire
Week-end des Arts au Domaine de Cangé à Saint-Avertin / © France 3 Centre-Val de Loire

A l’invitation de la Ville de Saint-Avertin, l’atelier musical de Touraine « Atmusica », ensemble de musiciens professionnels dédié à promouvoir la musique écrite d’aujourd’hui en la reliant aux grandes œuvres du passé  investira le chai du château de Cangé.

Musique classique en trio et en duo le samedi à 20h30.
Le violon de Raphaël Jacob, le violoncelle de Delphine Biron et le piano de Carole Carniel porteront les notes de Joseph Haydn, Arthur Honegger, Darius Milhaud et Robert Schumann.

Musique contemporaine et théâtre musical le dimanche à 17h.
Mathilde Barthelemy au chant, Nathalie Cornevin à la harpe, Alain Pelletier à la percussion et Delphine Biron au violoncelle interprèteront le théâtre musical de José Evangelista (compositeur canadien d’origine espagnol) et celui de Frédéric Pattar (compositeur français) centrés autour de la voix parlée ou chantée.

Marie-Luce Thomas plasticienne tourangelle sera l’invitée de ce festival,  un trait d’union entre la  musique et ses créations :
« Je m’attache à construire des espaces « entre-deux » qui ne sont ni peintures, pas tout à fait sculptures, à l’orée de l’architecture, plutôt. Ils ouvrent par le biais de multiples dialogues des cheminements de la pensée que chacun est convié à expérimenter à loisir. »
Et si nous allions nous asseoir sur cette petite marche en forme de trait d’union pour nous laisser porter par cette pause artistique.

La musique met l’âme en harmonie avec tout ce qui existe - Oscar Wilde

 
 

Première édition de la Nuit de la lecture

Samedi 14 janvier à la bibliothèque centrale de Tours de 18h à 22h - bibliothèque Ecole supérieure des beaux-arts de 14h30 à 22h - Bibliothèque Marigny-Marmande à 19h00
© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire
 
Encore une histoire ? Qui n’a pas entendu cette petite phrase en tournant les talons et en espérant fermer silencieusement la chambre.
Pas de panique, ce samedi soir, vous ne serez pas seul pour prendre la grosse voix du grand méchant loup ou la voix fluette du petit chaperon-rouge.

Cette première édition est proposée en collaboration avec les différents acteurs du livre et de la lecture, en particulier les bibliothèques et les librairies, mais aussi les auteurs, les éditeurs, les écoles et les associations locales.
La bibliothèque centrale de Tours ouvrira ses portes de 16 h à 22h  pour de nombreuses manifestations familiales : des jeux de société, des lectures sous tente, des berceuses et chansons, des ombres chinoises, de la poésie, du kamishibaï  (J’avoue j’ai cherché la définition que je partage avec vous si besoin.)
Kamishibaï : « Théâtre de papier », une technique de contage d’origine japonaise basée sur des images qui défilent dans un Butaï. (J’ai cherché aussi !)
Butaï : «  Un théâtre en bois à trois portes. »

Pour les plus grands, les encore plus grands et les passionnés d’art, la bibliothèque de l’école supérieure des Beaux-Arts riche de 17000 documents et livres vous accueillera exceptionnellement jusqu’à 22 heures.
Aux AlenTours, la Bibliothèque de Marigny-Marmande proposera une soirée thématique autour de la vie méconnue et passionnante des naufragés oubliés de l’ilôt Tromelin.
Une soirée riche en récits et l’occasion d’emprunter des livres pour ne plus être à court d’histoires !

 Un livre a toujours deux histoires : celle de l’auteur et celle du lecteur - J.Salomé

 

3 Petits Tours et puis s'en vont ...
 

► Rencontre et stage de danse Mark Tompkins
au Centre Chorégraphique National de Tours 
Vendredi et samedi 14 janvier Rencontre – Entrée libre sur réservation / Cours pédagogique stage : 150 € 
© Photo Mark Tompinks
© Photo Mark Tompinks

Danseur, acteur, chanteur, chorégraphe, metteur en scène, compositeur et pédagogue américain, Mark Tompkins vit en France depuis 1973.
En 2008, il reçoit le Prix Chorégraphique de la SCAD pour l’ensemble de son œuvre.

Le CCNT, en partenariat avec le Centre d’études Supérieur de Musique et de danse de Poitou-Charentes vous propose de découvrir la passion de Mark Tompkins pour la composition en temps réel : une pratique qui ne cesse de stimuler l’autonomie et la responsabilité et qui permet aux danseurs d’être à la fois les interprètes et les auteurs de leur partition et de leur danse.

« Lorsqu’il improvise, le performeur travaille simultanément sur plusieurs niveaux de perception. Ainsi, il écoute, regarde, ressent, agit et réagit selon ses perceptions et celles de ses partenaires dans un espace-temps donné. L’art de la composition en temps réel réside dans ses capacités à rester ouvert aux richesses des pulsions internes et externes. Mais aussi, à recevoir, traiter et proposer de la matière en un flux de feedback ininterrompu. Comment éviter la surcharge d’informations, comment rester activement attentif, comme faire « rien » et pourtant agir ? »  Mark Tompkins.

Et si vous profitiez de ce début de week-end et des ces « trois petits tours et puis s’en vont… » Pour tenter de répondre à cette énigme. Une rencontre initiatique avec Mark Tompkins pour revenir sur son parcours et la trajectoire chorégraphique qu’il trace depuis plus de quarante ans ce vendredi à 19h. Pour expérimenter la composition en temps réel, un stage niveaux avancés et professionnels du vendredi 13 au samedi 14 janvier.

 La danse est une cage où l’on apprend l’oiseau - Cl.Nougaro

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

toute l'actu musique

toute l'actu Danse

Manifestation de policiers à Orléans

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés