Les enfants oubliés des soldats américains de Châteauroux

© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

Ils sont quelques uns, à Châteauroux, à être nés d'une relation entre un soldat américain et une Française dans les années 1950-60. Mais des années après, les enfants issus de ces unions recherchent toujours l'identité de leur père biologique.

Par Flora Battesti

On les appelle les enfants oubliés. Ils sont nés d'une relation entre un soldat américain et une Française dans les années 1950-60. Dans la région, cela s'est produit à Châteauroux dans l'Indre où une base américaine de l'OTAN a longtemps existé. Soixante ans après, ces enfants sont encore nombreux à chercher l'identité de leur père biologique. Nordine Mohamedi, est l'un d'entre eux.

Des tests ADN


Pour pouvoir établir l'identité de son père, Nordine Mohamedi a effectué un test ADN. Mais le chemin est laborieux. Il tente de s'inscrire sur Ancestry DNA, mais le site américain le bloque, car ces test sonts interdits en France. L'enfant oublié se rend donc chez sa cousine, à Londres, et inscrit sur la plateforme cette nouvelle adresse. L'opération fonctionne et Nordine effectue des tests salivaires qu'il envoie aux Etats-Unis. 
Le résultat tombe. Son père s'appelait John W. Nelson. "J'ai fait du sur place pendant plus de 25 ans et là, en quelques semaines, j'ai eu les informations", sourit Nordine

► Retrouvez le reportage réalisé par Rebecca Benbourek, Amélie Rigodanzo et Frédéric Marche
Les enfants oubliés des soldats américains de Châteauroux

 

Que dit la loi en France sur les test ADN ?

En France, le test de paternité est autorisé uniquement dans le cadre d'une procédure judiciaire visant à établir ou contester un lien de filiation, ou encore à obtenir ou supprimer des subsides. Le consentement du père présumé est obligatoire. Procéder à un test de paternité en dehors de ce cadre est illégal.

Sur le même sujet

Enquêtes de région : la Maison du Parc

Près de chez vous

Les + Lus