Festivités et protocole au rendez-vous du centenaire de la Base Aérienne d'Issoudun

© Mekhak Movsissian / France 3 Centre - VDL
© Mekhak Movsissian / France 3 Centre - VDL

En 1917, c'était le « plus grand aéroport du monde » et le berceau de l'US Air Force. Aujourd'hui, les cent ans de l'aérodrome d'Issoudun sont aussi l'occasion de célébrer les liens qui unissent ce petit territoire de Champagne berrichonne aux Américains.

Par JB

La naissance d'un aérodrome franco-américain en Champagne berrichone



En 1917, pendant la première guerre mondiale, la Champagne berrichonne devient le cadre idéal pour installer la base arrière de l'armée. Un aérodrome franco-américain sort de terre, en quelques mois.


Pour André Laignel, maire (PS) d'Issoudun

« C'était le plus grand aéroport du monde »



Berceau de l'US Air Force



L'aérodrome d'Issoudun sert de camp d'entraînement pour les pilotes américains pendant la première guerre mondiale, de 1917 à 1919. 80 % des pilotes sont formés au-dessus des champs, aidés par les vents porteurs. Les instructeurs sont tous français, les avions également.


A l'époque, la France est pionnière dans l'aéronautique, ce camp est même considéré comme le berceau de l'US Air Force. La base s'étend alors sur 13 000 hectares : 12 camps, 2 hôpitaux militaires et 1 cimetière…

Célébrer les liens entre la champagne berrichonne et les Américains


Ce dimanche 25 juin 2017, une cérémonie était organisée à Voeu, à côté d'Issoudun pour célébrer les liens qui unissent désormais ce petit territoire de champagne berrichonne aux Américains. Une plaque commémorative y a été dévoilée, en l'honneur d'Hinram Bingham, devant les descendants du commandant de la base présents à cette cérémonie.


Hinram Bingham, commandant de la base d'Issoudun en 1917 / © CCO
Hinram Bingham, commandant de la base d'Issoudun en 1917 / © CCO



Hinram Bingham survécut à la « Grande Guerre. » Il fit ensuite carrière en politique dans le Connecticut. Il devint aussi l'auteur d'un manuel de pilotage car aux débuts de l’aviation les crashs étaient encore nombreux.



Un siècle plus tard, ce centenaire est aussi l'occasion de célébrer une amitié franco-américaine qui résiste au temps et aux bouleversements politiques.

Sur le même sujet

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus