Bilan des élections régionales avec le politologue Jean Garrigues

Le politologue Jean Garrigues est intervenu sur la plateau de France 3 Centre-Val de Loire lors des soirées électorales du 6 et 13 décembre. / © France 3 Centre-Val de Loire/A.Lepais
Le politologue Jean Garrigues est intervenu sur la plateau de France 3 Centre-Val de Loire lors des soirées électorales du 6 et 13 décembre. / © France 3 Centre-Val de Loire/A.Lepais

Que retenir du second tour? Quelle est la place du Front National? François Bonneau a profité d'un report de voix, qu'est-ce que cela implique? Le politologue Jean Garrigues fait un point sur les élections régionales 2015. 

Par D.Cros

Qu’est-ce qu’on peut retenir du second tour des régionales 2015 ?

On peut retentir que désormais il y a une tripartition politique (gauche-droite et extrême droite) au conseil régional Centre-Val de Loire, comme au fond à l’échelle de la France. Elle s’explique notamment par le fait que la droite traditionnelle n’ a pas réussi à canaliser le courant de protestation qui s’est exprimé. La gauche a perdu 15 points par rapport aux régionales de 2010, mais au fond, cette perte n’a pas profité à la droite. C’est donc le Front National qui a capitalisé sur la protestation. On a donc un système tripartite  plus compliqué à gérer qu’un système bipolaire. On attend de voir ce que cela va donner.

Le Front National arrive en troisième position. Est-ce qu’il a changé de statut ?

Incontestablement même s’il arrive en troisième position, même s’il a très peu gagné entre le premier et le second tour. Échouant sans doute à conquérir l’électorat de Debout la France. Le Front National change de statut. On a passé un plafond de 20%, maintenant c’est 30%. Le FN va devoir faire la preuve qu’il est capable d’une opposition responsable et constructive parce qu’il est une force avec laquelle il faut compter, notamment dans les zones rurales. Il  va y avoir une expérience politique nouvelle a mené au sein du conseil régional Centre-Val de Loire.

François Bonneau a bénéficié d’un report de voix. Qu’est-ce que cela implique pour sa gouvernance future ?

François Bonneau n’a dû sa majorité, sa survie, qu’au report des voix d’Europe Écologie Les Verts et du Front de Gauche. Sa gouvernance va être une gouvernance sous contrôle, une gouvernance de négociations, d’autant plus difficile qu’à l’échelle nationale les relations entre les socialistes et leurs partenaires de gauche sont très difficiles. Il y a du pain sur la planche pour le nouveau président du conseil régional.

► A LIRE : Suivez les élections régionales dans notre LIVE minute par minute

Sur le même sujet

suivez les élections régionales sur France Info

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus