“Panama Papers” : L'appel à la mobilisation de Yann Galut député PS du Cher [MAJ]

Panama, Pays en Amérique centrale
Panama, Pays en Amérique centrale

C'est le casse du siècle. Le plus gros scandale d’évasion fiscale de l’histoire révélé par France 2, "Le Monde" et 106 journaux internationaux. Les "Panama Papers" sont une plongée dans le monde opaque des paradis fiscaux. Le député du Cher, Yann Galut appelle à la mobilisation

Par Fabienne Marcel

Yann Galut, député PS du Cher, a été rapporteur de la loi du 6 décembre 2013 sur le délit de fraude fiscale en bande organisée. Dans une tribune publiée sur le site de L'Obs, il appelle à se mobiliser. Si le député n'est pas surpris par la nature de ce nouveau scandale fiscale, en revanche il se dit marqué par l’ampleur du scandale
ITW Yann Galut député du Cher
Yann Galut député du Cher, réagit aux révélations sur les "Panama Papers", le plus gros scandale d’évasion fiscale de l’histoire révélé par France 2, "Le Monde" et 106 journaux internationaux. Les "Panama Papers" sont une plongée dans le monde opaque des paradis fiscaux.  - France 3 - France 3

À ce niveau, on peut véritablement parler de pratiques menée à une échelle "industrielle". Yann Galut, Député du Cher
 




Tous les pays sont concernés

À la lecture de ces révélations, on constate que "tous les pays du monde sont concernés, et non pas uniquement les pays comme la France dont on dit que le taux d’imposition y est trop élevé et encouragerait ce type de pratiques", poursuit Yann Galut. "C’est bien la preuve que l’évasion fiscale n’est pas la conséquence directe du niveau d’imposition, comme certains tendent à le dire parfois pour le justifier et en atténuer sa gravité."

"C’est grave car ce système fragilise nos États", analyse le député du Cher. Il a été montré que la fraude fiscale, en moyenne, pouvait représenter 6 à 8% du PIB des pays. "C’est autant de ressources qui manquent à la puissance publique pour agir au service des citoyens. C’est autant de marges de manœuvre en moins pour engager des politiques utiles à tous" souligne-t-il.

Le combat ne fait que commencer

Selon le député de la 3e circonscription du Cher, la révélation de ce scandale est aussi la preuve, malheureusement, que "le combat contre ce type de pratiques ne fait en réalité que commencer".

Les législations françaises et européennes ont évolué sur le secret bancaire. En 2014, les 28 ministres européens des finances, réunis en Ecofin, sont parvenu à un accord au Luxembourg pour pratiquer dès 2017 l'échange automatique d'informations.

(Le secret bancaire est mort et l'échange automatique d'information sera appliqué de la façon la plus large.)

Yann Galut admet que le combat contre la fraude fiscale sera à long.

Nous sommes partis pour des années et des années de lutte. Dans l’immédiat, je propose pour ma part des mesures d’embargo financier à l’égard des paradis fiscaux. Il faut geler les avoirs panaméens, suspendre nos relations avec ces pays, les mettre au ban de la communauté internationale. Yann Galut, Député du Cher

 

Pousser les gouvernements à faire plus

Pour lutter efficacement contre la fraude fiscale, le travail des journalistes ne suffira pas, selon Yann Galut. "Il faut aussi une mobilisation de la société civile, des politiques, des États, des administrations fiscales, de la justice. J’ose espérer que la répétition des scandales poussera les politiques et les gouvernements à faire plus qu’ils ne font actuellement sur ce sujet."
 

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Dans les coulisses de la Maison du Parc Naturel Régional de la Brenne : ép.4

Près de chez vous

Les + Lus