Un collectif de maires, dont Gil Avérous et Olivier Carré, lance « la France audacieuse »

Les maires de Châteauroux et d’Orléans adhèrent au nouveau mouvement "la France audacieuse" / © France 3 Centre-Val de Loire
Les maires de Châteauroux et d’Orléans adhèrent au nouveau mouvement "la France audacieuse" / © France 3 Centre-Val de Loire

Vingt maires de droite et du centre ont lancé mardi leur mouvement « La France audacieuse ». Parmi eux : les maires d’Orléans et de Châteauroux.

Par JB avec AFP

Après les « Constructifs » voici les « Audacieux », nouveau mouvement pour peser à droite et représenter les territoires.

Vingt maires de droite et du centre ont lancé leur mouvement étant convaincus que "la recomposition politique de la France viendra des territoires". Ce mouvement n’est pas un parti politique assurent les maires, mais reconnaît la double appartenance avec Les Républicains.

"La France et les partis politiques sont confrontés à un défi : celui de la représentativité", or, "aucun représentant d'un exécutif communal ne peut désormais participer directement à l'élaboration de la loi ou au contrôle gouvernemental", regrettent les édiles qui font écho à la fin du cumul des mandats.

À la manœuvre, Christian Estrosi, le maire LR de Nice, initiateur de ce mouvement et parmi les adhérents, on retrouve le maire d’Orléans Olivier Carré, Gil Avérous, maire LR de Châteauroux ou encore Christophe Béchu (Angers).

Image

Pour le maire de Châteauroux, l'objectif est de se faire entendre.

Avec la fin du cumul des mandats, nous allons avoir deux niveaux distincts : les élus nationaux et les élus locaux, il faut qu’on se fasse entendre. L’Association des Maires de France est formidable et François Baroin est un excellent président, mais elle est apolitique.  Nous voulions un mouvement d’élus locaux de la droite et du centre pour être force de propositions.

"In fine pour mon territoire, dit Gil Avérous, c’est permettre a Châteauroux de faire mieux entendre sa voix auprès du gouvernement. Les membres fondateurs de la France Audacieuse ont par exemple déjeuné avec le Premier ministre auprès de qui j’ai pu défendre ma Ville notamment sur un dossier, certes technique mais important, qu’est la contractualisation entre l’Etat et les collectivités sur la baisse des dépenses publiques contre une bonification des subventions à l’investissement. C’est parce que nous serons groupés que la position des maires de la droite et du centre, sur une multitude de sujets ou d’idées que nous pensons bonnes pour nos Villes, sera entendue."

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Enquêtes de région : une ferme d'avenir

Près de chez vous

Les + Lus