Coupe du monde de rugby féminine : le Tourangeau Romain Huet préparateur physique des Bleues

Romain Huet est le préparateur physique de L'équipe de France, en maillot blanc, ici en train d'affronter le Japon pour son premier match de coupe du monde / © Kyodo/MAXPPP
Romain Huet est le préparateur physique de L'équipe de France, en maillot blanc, ici en train d'affronter le Japon pour son premier match de coupe du monde / © Kyodo/MAXPPP

Romain Huet fait partie du staff de l’équipe de France de rugby qui a fait le voyage en Irlande. Il s’occupe de la préparation physique des joueuses.

Par Arnaud Moreau

Romain Huet, Tourangeau de 32 ans, a un parcours très riche, il a été, entre autres, préparateur physique du Tours Volley Ball,  a entraîné les Rugbymen de l’US Tours et s’apprête à rejoindre le club du Rugby Chartres Métropole en septembre !
C’est un garçon heureux qui s’exprime au téléphone depuis l’Irlande au lendemain d’une belle victoire des joueuses de l’équipe de France en coupe du monde de rugby à XV. Un succès éclatant, 72 à 14 face au Japon dans une bonne ambiance « l’accueil est très chaleureux ici ! Nous sommes dans une université près de Dublin pour nous entraîner, un cadre très agréable ! »

Parlez-nous de votre rôle au sein de l’équipe et de sa préparation
-Je m’occupe d’organiser des exercices physiques pour les joueuses et je peux être amené à entraîner certaines phases lorsque c’est nécessaire. Nous posons des balises GPS sur les maillots pour étudier le parcours et les courses des joueuses à l’entraînement. Avec le staff, nous veillons à la récupération entre les matchs, l’hydratation, l’alimentation.

Quels sont les objectifs de l’équipe ?
-Gagner la compétition. On travaille très dur pour ça. L’implication des joueuses est exemplaire, nous sommes réunis depuis le 8 mai… Trois mois de dur travail et de sacrifices. La fédération nous donne les moyens de bien nous entraîner. Nous avons fait 8 stages différents en France. Le groupe est ambitieux et exigeant.

Quel est votre réaction suite à la belle victoire face au Japon ?
-C’est un match complet dans le contenu et bien maîtrisé, le tout sans grosse blessure, donc le bilan est plus que positif. Nous avons joué devant un petit millier de personnes, ce qui est correct pour un match de début de tournoi en semaine.

Comment va se passer la suite de la compétition pour vous et pour l’équipe ?
-Quel que soit notre parcours, nous restons en Irlande jusqu’au 27 août. Après notre phase de poule comprenant l’Australie, l’Irlande et le Japon Unis, nous jouons des matchs de classement, contrairement à la coupe du monde masculine. A la fin de la compétition, je rejoindrai presque directement le staff du Rugby Chartres Métropole pour démarrer la saison masculine de Nationale 2 en tant qu’entraîneur.

La fin de l’été s’annonce très chargée pour ce jeune manager.

Sur le même sujet

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus