Créer son emploi, non délocalisable grâce à la création d'entreprise, deux Loirétains se sont lancés

Les TPE, pour très petites entreprises, désignent en France des entreprises qui emploient moins de 10 salariés, et dont le chiffre d'affaires annuel est inférieur à 2 millions d'euros. / © Pixabay
Les TPE, pour très petites entreprises, désignent en France des entreprises qui emploient moins de 10 salariés, et dont le chiffre d'affaires annuel est inférieur à 2 millions d'euros. / © Pixabay

Petites (moins de 10 salariés) mais costauds (20% de l'emploi salarié), les Très Petites Entreprises sont à l’honneur par le BGE, du 27 mars au 1er avril, à l’occasion de la 2e Semaine des TPE organisée par ce réseau associatif national d’aide à la création d’entreprises.

Par Fabienne Marcel

En cette période de chômage de masse, de plus en plus de gens choissisent de créer leur emploi, non délocalisable grâce à la création d'entreprise. La majorité choisissent de créer une très petite entreprise. Les TPE représentent 97% des entreprises françaises, contre 0,2% de grandes entreprises.

La créativité avant tout

Quels  sont les avantages d'une TPE par rapport à une grande entreprise ? Etre petit n’a pas que des inconvénients. Evidemment, les grosses entreprises disposent d’atouts de taille : elles ont plus de main d’œuvre, de ressources, de clients et de capitaux. Mais diriger une TPE, une PME  ou même être auto-entrepreneur présente des avantages qu’il ne tient qu’à vous d’exploiter.Il faut donc faire preuve de créativité pour faire sa publicité et attirer de nouveaux clients. L’innovation et l’inventivité sont donc au menu tous les jours. Il ne faut donc pas voir peur d’être petit ; à l’instar de David se battant contre Goliath, un petit entrepreneur peut identifier les points faibles des grosses sociétés et tirer son épingle du jeu. Le tout est d’être malin et de ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus.

Deux Loirétains se sont lancés grâce à une assocaiotion d'aide à la création d'entreprise, le BGE Loiret.   

D'aide-soignante à sophrologue, reconversion réussie pour Alexandra Friang

"Aide-soignante depuis 12 ans dans le secteur du handicap et du polyhandicap, j’ai dû me réorienter suite à des soucis de santé qui m’ont empêchée de poursuivre ma carrière dans ce secteur. Suite à une prise en charge efficace auprès de différents interlocuteurs, j’ai su rebondir et j’ai trouvée ma voie dans le domaine de la sophrologie. Dans le même temps, j’ai pu me refaire une place dans le secteur de l’aide à la personne. Je m’épanouie de jour en jour dans ce métier."

Une de ses phrase fétiches, de Margaret Lee Runbeck :

Le bonheur c’est pas une destination mais une façon de voyager.

Alexandra Friang s'est appuyé sur l'aide du réseau BGE pour créér sa très petite entreprise de sophrologie. Un métier enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles

Alexandra Friang, sophrologue dans le Loiret / © BGE Loiret
Alexandra Friang, sophrologue dans le Loiret / © BGE Loiret

De maître de conférences à restaurateur à Orléans, le parcours original d'Hussein Abou Ghaida

Rien ne prédestinait Hussein Abou Ghaida à faire entrer le mot Falafel dans la gastronomie orléanaise. Ce jeune Libanais arrivé en France pour suivre un cursus d'ingénieur, est docteur en biologie médicale. Deux ans de chômage l'ont conduit à monter ce projet de restauration rapide à base de plats de son pays. Un dossier solide qui lui a valu un prix de 1 000 euros au concours Talents des Cités en août 2016, c'est à cette occasion que nous l'avions rencontré,

Une inscription à une séance d’information, organisée par la BGE, dans le but d’entreprendre dans le monde médical, et j’ai basculé dans le monde de la restauration.

Revoir son portrait en VIDEO. 
Orléans : un restaurateur libanais Talent des Cités
Chaque année,le concours Talents des cités récompense une quarantaine de créateurs d'entreprise issus des quartiers difficiles en région centre. Le mois dernier, c'est un jeune Libanais résidant à La Source à Orléans qui a été distingué pour la création d'un restaurant libanais au concept original. - France 3




A propos de BGE

Créé en 1979, BGE est un réseau associatif national d’aide à la création d’entreprises depuis l’émergence de l’idée jusqu’au développement de l’entreprise.
Avec un fort ancrage territorial, le réseau BGE compte aujourd’hui 550 lieux d’accueil déployés sur l’ensemble du territoire français, y compris les DOM, qu’animent 950 conseillerssalariés. Ecole de l’entrepreneuriat, BGE transmet les savoir-faire et savoir-être entrepreneuriaux. Depuis sa création, BGE a accompagné la création et la reprise de plus de 300 000 entreprises.
Pour le développement des TPE, BGE insère les entrepreneurs dans des stratégies de réseau, notamment grâce à ses outils numériques comme Mon bureau virtuel et le BGE Club. Chaque année, 28 000 entreprises sont ainsi accompagnées par BGE dans leur développement.
Twitter   
Facebook 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus