© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

Le 21 février 1987, les quatre membres d’Action Directe étaient arrêtés dans la ferme de Vitry-aux-Loges (Loiret) qui leur servait de base arrière. 

Par Xavier Naizet / A.Lps

Le 21 février 1987, les quatre membres d’Action Directe étaient arrêtés dans la ferme de Vitry-aux-Loges (Loiret) qui leur servait de base arrière. Ils étaient alors recherchés par toutes les polices de France en raison des nombreux attentats qu’ils avaient revendiqués depuis la création du groupe en 1979 et en particulier en raison des meurtres du général Audran et du PDG de Renault Georges Besse.
Aujourd’hui, l’une d’entre eux, Joëlle Aubron, est décédée. Nathalie Ménigon est gravement malade. Georges Cipriani et Jean-Marc Rouillan sont en liberté surveillée.

A l’occasion des 30 ans de leur arrestation, « Enquêtes de région » revient sur l’histoire de ce  groupe terroriste qui a marqué les années 80 en explorant un angle peu traité jusqu’à présent dans l’histoire officielle. Les membres d’Action Directe ont-ils agi seuls au nom d’un idéal révolutionnaire ou ont-ils été manipulés par une puissance étrangère, en l’occurrence l’Iran, pour faire pression sur l’état français qui refusait de respecter ses engagements contractuels en matière nucléaire envers la république islamique ?

Des témoins des événements tels que Christian Prouteau (fondateur du GIGN et ancien directeur de la cellule anti-terroriste de l’Elysée) et Yves Bonnet (ancien directeur de la DST) s’expriment dans cette enquête sur les soutiens cachés dont a pu bénéficier Action Directe.

Une convergence d’intérêts a-t-elle existé entre les membres du groupe, animés par un idéal révolutionnaire, et d’autres groupes armés soutenus par l’Iran ?
Y-at-il un lien entre les actes d’Action Directe et le dossier Eurodif ?

Dans ce magazine nous reviendrons sur le fond de l’affaire Eurodif, cet accord signé entre la France, L’Italie et l’Iran dans les années 70 qui a permis la construction de l’usine d’enrichissement d’uranium Georges Besse de Pierrelatte dans la Drôme.

Une enquête de Xavier Naizet, Pierre Dominique Lepais, Olivier Launay et Frédéric Marche.

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître