Ouragan Irma : la Sécurité civile de Nogent-le-Rotrou en renfort en Guadeloupe

© AFP/Kevin Barrallon
© AFP/Kevin Barrallon

Un nouveau bilan provisoire fait état de "8 morts et 21 blessés" à Saint-Martin, à la suite du passage de l'ouragan Irma. Ce mercredi 6 septembre, 72 sapeurs-sauveteurs de la Sécurité civile N°1 (UIISC 1) de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) sont partis en renfort

Par E.C/AFP

L'ouragan Irma fait 8 morts et 21 blessés à Saint-Martin

Un nouveau bilan provisoire fait état de "8 morts et 21 blessés" à Saint-Martin, à la suite du passage de l'ouragan Irma, a annoncé jeudi le colonel Vincent Boichard, responsable du détachement de la sécurité civile de l'Hexagone envoyé en renfort en Guadeloupe.

Arrivé jeudi matin en Guadeloupe avec la ministre des Outre-mer Annick Girardin, M. Boichard a donné ces nouveaux chiffres, tandis que la ministre n'a pas souhaité préciser le bilan. Le bilan précédent donné par la préfecture de Guadeloupe faisait état de 6 morts. Partie en Guadeloupe, avec des "renforts humains et matériels"(60 militaires de la sécurité civile, 60 sapeurs-pompiers d'Ile-de-France, 18 personnels de la Croix-Rouge, 20 médicaux), la ministre a également annoncé à la presse l'apport de "chiens, parce que malheureusement nous allons avoir du travail à Saint Barthélémy où les dégâts sont très importants".


72 sapeurs-sauveteurs de la Sécurité civile de Nogent-le-Rotrou en renfort

Ce mercredi 6 septembre, 72 sapeurs-sauveteurs de l'Unité d'instruction et d'intervention de la Sécurité civile N°1 (UIISC 1) de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) ont décollé de l'aéroport d'Orly pour la Guadeloupe dans le but de renforcer les secours déjà sur place. 

"Un vol de CASA (avion militaire, ndlr) part demain (dans la journée de jeudi à l'heure de la métropole, ndlr) parce que sur place ils ont réussi à libérer une partie de la piste, pour une reconnaissance. Je partirai demain matin et on aura beaucoup plus d'informations", a-t-elle assuré, rappelant que les "relations et les liaisons" avec les zones dévastées "sont rares et de très mauvaise qualité". "Il est très important d'analyser véritablement les besoins avant d'envoyer des hommes (...) sur les territoires, parce qu'on peut davantage gêner que d'apporter de bonnes solutions", a souligné Annick Girardin.
"Le pont (aérien) qui va se mettre en place entre Saint-Martin et la Guadeloupe permettra d'envoyer ce dont on aura besoin et à la fois sans doute de ramener ici des blessés", a également déclaré Mme Girardin, qui a dit espérer voir ce pont aérien se concrétiser dès jeudi dans la journée.
Elle a également annoncé l'envoi par voie maritime de renforts mais aussi de réserves d'eau et de matériel de secours.

Interrogé sur franceinfo, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a prévenu que "les chiffres" allaient "bouger évidemment dans la journée", et que les "informations (étaient) parcellaires" en raison des difficultés à communiquer avec les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy.
"Deux frégates ont aussi été déroutées et vont croiser au large de Saint-Martin et Saint-Barthélémy", a annoncé M. Collomb.

D'autres secouristes d'Indre et Loire s'apprêtent à partir d'un moment à l'autre. Ils devraient rejoindre Haïti ou Saint Domingue qui se trouvent sur la trajectoire de l'ouragan. 

Sur le même sujet

Dans les coulisses de la base aérienne d’Avord : une vie quotidienne sur mesure

Près de chez vous

Les + Lus