C'est une large victoire pour Philippe Vigier. Il est réélu comme député de la 4ème circonscription d'Eure-et-Loir avec 70,38% des voix face à Clémence Rouvier, candidat de la République en Marche qui obtient 40,62%.

Pas de second tour depuis 2007


Philippe Vigier se lance donc dans un troisième mandat. Cette élection législative 2017 a pris une tournure assez inédite pour le député UDI qui avait réussi à se passer d'un second tour en étant directement élu en 2007, puis en 2012. Malgré tout, Philippe Vigier partait déjà avec une forte avance à 42,72% des voix contre 20,43% pour la candidate de la République En Marche, lors du 1er tour.

Le député de la ruralité


« Je me battrai pour la ruralité, pour la fibre chez l'habitant et contre la désertification médicale », avait-il assuré au mois de mars en lançant sa campagne.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Ce tweet ci-dessus - Rendons sa grandeur à la ruralité, en Français - est une boutade directement lancée au président Emmanuel Macron. Cette citation est une référence au slogan de campagne utilisé par des politiciens américains (Make our America great again). 
« C'est un message que le président de la République doit entendre. C'est le signe aussi que je serai dans une opposition constructive. » 
 a expliqué Philippe Vigier à l'issue du second tour.

« On a fait une campagne de terrain où on a voulu mettre en avant le thème de la ruralité qui souffre et j'ai porté un message très fort. »


► Retrouvez l'interview complète de Philippe Vigier à l'issue du second tour

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

 

Un personnalité locale importante


Philippe Vigier, 59 ans, est déjà une personnalité locale et nationale importante. Président du groupe UDI à l'Assemblée nationale depuis 2014 et biologiste de formation, il est élu maire de Cloyes-sur-le-Loir pour la première fois en 2001. Il en est désormais à son troisième mandat. Il a été conseiller régional du Centre et président du groupe UDF de 1998 à 2014. Elu député UDI de la quatrième circonscription d'Eure-et-Loir en 2007, il cumule depuis son mandat de maire et son mandat de député. Elu au second tour, il devrait choisir l'un ou l'autre, conformément à la loi sur le cumul des mandats.