Son moment de solitude aura fait le tour des médias et des réseaux sociaux. La candidate investie par En marche! était apparue complètement confuse sur le débat 100 % web de France 3 Centre-Val de Loire.
Il semble que les électeurs ne lui en ont pas tenu rigueur, puisque Fabienne Colboc arrive largement en tête du second tour du scrutin, avec 58,26 % des voix . C'est une claque pour l'ancien ministre sarkozyste Hervé Novelli qui n'obtient que 41,74 % des voix. 

C'est donc une belle revanche pour la candidate En marche! Pendant l'entre-deux-tours, ses adversaires n'avaient pas manqué de pointer du doigt son inexpérience.
Interrogé sur la majorité écrasante que pourrait obtenir La République en Marche à l’issue du deuxième tour, Jean-Luc Mélanchon notamment, avait qualifié les futurs députés LREM de "bizuts".

S'appuyant sur le débat raté de Fabienne Colboc, il avait déclaré chez nos confrères de RTL : 

Je pense que chaque fois qu’il y aura un débat [à l’Assemblée], vous allez avoir des surprises. Parce que nous-mêmes nous les avons eus dans les débats, sur France 3, où nous découvrions des candidats, qui nous disaient : « Ah bon, vous croyez que c’est ça qu’il y a dans le texte de M. Macron ? » Bah on est bien obligé de vous le dire… On leur montrait : « Ah là je suis pas tout à fait d’accord. »

Mélenchon fait ici référence à d’autres moments du débat, notamment un passage (à 16 minutes 30) où la candidate est incapable de répondre sur le financement des mesures d’investissement dans le domaine de l’énergie, ou un autre (à 25 minutes) où elle semble presque découvrir la baisse de 10 milliards d’euros de dépenses pour les collectivités territoriales.
Quant à Hervé Novelli, arrivé deuxième à l'issu du 1er tour des élections législatives, il n'avait pas manqué de proposer un débat à Fabienne Colboc. Débat qu'elle a refusé. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

Fabienne Colboc a réagi aux attaques

Elle l'a reconnu, elle n'était pas prête pour ce débat, pas encore rompu à l'exercice. Dans une interview accordée à nos confrères de TV Tours, la candidate avait déclaré :

C'est par les coups qu'on apprend. Ce n''est pas ma façon d'apprendre d'habitude. Je pense que j'ai une forme de survie, ou en tout cas de capacité à rebonrdir.

Sur les attaques sur ses compétences et son inexpérience, Fabienne Colboc déclare :

Pour certains il faut déjà avoir été ou être député pour être qualifiés. Pour d'autres c'est avoir un parcours professionnel et c'est savoir s'entourer.

Il semble que les électeurs lui ont donné raison. Elue députée de la 4ème circo d'Indre-et-Loire, c'est un premier mandat pour Fabienne Colboc, 45 ans. Elle vient de la société civile et possède une entreprise de coaching professionnel.