Portrait : Corinne Orzechowski, la nouvelle préfète d'Indre-et-Loire qui « aime le terrain »

© Franck Leroy - F3CVDL
© Franck Leroy - F3CVDL

« Dans la journée, vous ne me trouverez pas beaucoup dans mon bureau, mais sur le terrain, avec mon équipe». C’est avec cette phrase que Corinne Orzechowski préfère résumer l’action qu’elle entend mener en Indre et Loire.

Par Franck Leroy avec FM

Arrivée lundi 30 octobre 2017, elle a tout de suite été plongée dans le bain, avec un exercice grandeur nature de simulation d’une attaque terroriste dans une salle de spectacle, en périphérie de Tours. Puis mardi matin, immersion au cœur du commissariat central. Mardi après-midi, à la compagnie de gendarmerie… La préfète aime visiblement bouger puisqu’elle visitera également les services d’incendie et de secours avant de prendre le pouls départemental avec les services de renseignements. Une entrée en poste clairement sous le signe de la sécurité, l’une des missions qui semblent lui tenir le plus à cœur.

Je crois en la prévention. Notamment en matière de sécurité routière. Mais les problématiques sont telles que je suis convaincue par la répression. Surtout en direction des comportements addictifs au volant .

Voilà qui est posé. Interrogée à ce propos sur la forte concentration des moyens en zone rurale, elle promet d’ailleurs que les choses vont bouger, et que les contrôles en « zones urbaines vont être intensifiés. Entre autres dans le centre-ville de Tours ». Parallèlement, la nouvelle préfète annonce qu’elle prendra à bras le corps le lancement de la concertation sur la sécurité de proximité voulue par le Gouvernement.

« Si les dossiers sont sur la table, il faut les ouvrir ».


 Les prochains jours, Corinne Orzechowski souhaite aussi les consacrer à la rencontre des élus. Là encore sur le terrain. Histoire de prendre concrètement en main les questions d’actualité. « Les élus vont me saisir des dossiers pour lesquels la compétence de l’État est légitime. Mais je souhaite intervenir dans la limite et le respect des compétences de chacun ». Et des « cas délicats » sont déjà sur son bureau : les nuisances que créerait la nouvelle ligne LGV, le stationnement parfois très problématique des gens du voyage dans les communes, la crise agricole… « Si les dossiers sont sur la table, il faut les ouvrir, voir ce qui pose problème et trouver des solutions à plusieurs » dit-elle. Sur le dossier Tupperware (fermeture programmée de l’usine de Joué les Tours avec 235 licenciements), la nouvelle préfète assure qu’elle va maintenir les réunions prévues avec tous les acteurs, « afin de tout comprendre et de regarder ce qu’il est possible de faire ».

                  BIO EXPRESS
Corinne Orzechowski a occupé de nombreux postes depuis son entrée dans la préfectorale en 1988, mais également des postes en cabinets ministériels, ou encore à la SNCF où elle s’est entre autres occupée des questions liées au fret ferroviaire. Elle a même été directrice des affaires européennes de la SNCF et conseiller Transports, au Conseil, à Bruxelles. Parmi les événements marquants de sa carrière, elle a eu à gérer les terribles inondations de juin 2010 dans le Var. Catastrophe naturelle qui avait fait 25 morts.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

portrait de l'UB Chartres Métropole

Près de chez vous

Les + Lus