Terres du Son : 1400 bénévoles sur le pont

Beaucoup de monde sous la tente d'accueil des bénévoles. / © Ch. Chapiotin
Beaucoup de monde sous la tente d'accueil des bénévoles. / © Ch. Chapiotin

Beaucoup de festivaliers sont attendus sur le festival Terres du Son durant trois jours. Pour les accueillir et les guider, pas moins de 1400 bénévoles, qui sont arrivés sur site ce vendredi.

Par Ch. Chapiotin

Le festival Terres du Son est lancé, soleil, musique, et bonne humeur au rendez-vous sur le domaine du château de Candé à Monts, dans le sud de l'Indre-et-Loire. Un village gratuit, ouvert à tous, avec des produits locaux, des jeux et des animations pour toute la famille.

Pour les concerts, direction la Prairie, un petit chemin à suivre, et beaucoup de monde pour vous guider. Ils sont 1400 bénévoles à oeuvrer sur les trois jours du festival, chacun dans son domaine, environnement, communication, restauration.

Les tee-shirt roses, pour reconnaitre les bénévoles / © Ch. Chapiotin
Les tee-shirt roses, pour reconnaitre les bénévoles / © Ch. Chapiotin


Vous les reconnaîtrez grâce à leurs tee-shirt roses, qu'ils ont été invités à récupérer ce vendredi sous la tente accueil des bénévoles.

Toutes les générations, tous les styles, les bénévoles sont pour certains d'anciens festivaliers, c'est le cas par exemple de Maxime, qui rempile pour la 2ème année.

Il fait partie de la commission environnement, l'occasion de rappeler que Terres du Son s'engage depuis 2007 dans une démarche développement durable.

Maxime, ancien festivalier, bénévole pour la 2ème année consécutive / © Ch. Chapiotin
Maxime, ancien festivalier, bénévole pour la 2ème année consécutive / © Ch. Chapiotin

A son arrivée, chaque bénévole prend possession de ses trois tee-shirts, de son bracelet, et de quelques cadeaux. Beaucoup se retrouvent dans la même commission d'une année sur l'autre, "on est limite colonie de vacances" plaisante Marie Britsch, responsable presse du festival. 


Les joyeux drilles de cette grande colonie ont leur coin à eux, la "Kabanason", où ils peuvent revenir se reposer. Ils méritent en tout cas un grand coup de chapeau.

Quand ils veulent faire une coupure, les bénévoles se retrouvent à la "kabanason". / © Ch. Chapiotin
Quand ils veulent faire une coupure, les bénévoles se retrouvent à la "kabanason". / © Ch. Chapiotin



Sur le même sujet

toute l'actu musique

C'est vous qui le dites : la Marolle-en-Sologne

Près de chez vous

Les + Lus