Tours FC : Le pire départ d'un club en Ligue 2 depuis plus de 20 ans !

© Maxppp/L.Chassier
© Maxppp/L.Chassier

Battu sèchement hier soir 4 à 0 à domicile face à Nîmes... le Tours FC n'a toujours pas gagné un match de championnat. C'est le pire départ d'un club en 2e division depuis la saison 1995-1996.

Par Benoit Bruere

Il faut sauver le soldat Ryan ! 

Les semaines se suivent et se ressemblent pour le Tours FC : deux mois de souffrances insupportables pour les supporters, les joueurs et les observateurs. Dernière équipe de Ligue 2 à n’avoir pas encore gagné la moindre rencontre, la formation ciel et noir s’est de nouveau inclinée lourdement sur sa pelouse face au Nîmes Olympique (0-4) lors de la 8e journée. Avec un match nul et sept défaites, le TFC prend le pire départ de la 2e division depuis....plus de vingt ans et la saison 1995-1996.

A vrai dire, au Stade la Vallée du Cher, il n'y a pas vraiment eu de match. Et pourtant les Tourangeaux avaient bien débuté puisqu'ils dominaient la première demi-heure de jeu. Avec trois belles occasions franches, le TFC ratait le coche incapable de concrétiser grâce à ses deux attaquants de pointe Tall et Bayard. Et comme souvent dans le football, Nîmes qui avait fait le dos rond marquait le premier but à 4 minutes de la mi-temps sur un corner.

Une seconde période pathétique

La deuxième mi-temps était une partie de plaisir pour les Nîmois. En deux minutes, Nîmes faisait le break en marquant deux nouveaux buts, superbes grâce à Vlachodimos et Del Castillo prenant tout leur temps pour ajuster le gardien des bleus Axel Kacou. Depres assommait un public tourangeau médusé en fin de rencontre. Le TFC est le dernier club à ne pas s'être imposé cette saison et occupe logiquement la place de lanterne rouge.

Zoonekynd : « On est dans les cordes, comme un boxeur groggy"

Gilbert Zoonekynd (entraîneur de Tours) : « On est dans les cordes, comme un boxeur groggy. Notre première période aurait dû nous valoir de mener, mais il y a toujours ce manque de présence et de spontanéité devant le but… Et tant qu'on ne se met pas à l'abri, on s'expose… Et ensuite, on retombe dans nos travers : au lieu de restructurer le bloc, on s'ouvre complètement. Et c'est suicidaire face à une équipe nîmoise qui maîtrise le contre. « L'idée de cette compo, c'était de mettre des petits devant, qui vont vite, pour les " agresser " et les empêcher de jouer long. Cela a failli surprendre…« Que faire ? On va continuer à faire notre travail… »

Un précédent mais pas de miracle

Lors de la saison 1995-1996, l’Olympique d’Alès ne comptait également qu’un point après huit matchs dans une Ligue 2 à 22 clubs. A l'arrivée, le club gardois avait terminé bon dernier avec 25 points. Sauvé en toute fin de championnat l’année passée, le Tours FC va vite devoir réagir sous peine de revivre une saison calvaire, avec la menace du Nationale 1 au-dessus de la tête....car les comptes sont en plus toujours aussi fragiles.

Sur le même sujet

Une loirétaine lance un appel au don de moelle osseuse

Près de chez vous

Les + Lus