C'est une nouvelle restructuration qui se profile aux dépôts logistiques de la Halle aux vêtements et de la Halle aux chaussures à Issoudun et à Montierchaume, dans l'Indre. 700 emplois seraient menacés, alerte la CFDT.


Le maire de Châteauroux mobilisé


Gil Averous, le maire de Châteauroux suit de près le dossier. En 2015, lors d'une première restructuration, il était aux côtés des salariés. A l'époque déjà, il avait proposé à la direction d'alors d'aider à une rationalisation de la logistique des magasins la Halle, répartie sur deux sites Montierchaume et Issoudun. Sans succès. Ce lundi 2 octobre 2017, il se dit prêt à rencontrer la nouvelle direction. Il a d'ailleurs déjà demandé un rendez-vous.

Mais n'est-il pas déjà trop tard ? Le syndicat CFDT craint que l'externalisation de la logistique ne soit au centre des projets de restructuration des magasins la Halle.

"Une réflexion est confiée à Fabre, le directeur de la logistique, pendant deux mois pour trouver un avenir à cette logistique qui devrait être conjointe avec les vêtements et les chaussures", explique Jean-Louis Alfred, coordinateur CFDT du groupe Vivarte et délégué syndical central pour la halle aux chaussures. " D'où l'interpellation aux politiques en disant qu'on a encore une carte à jouer en trouvant des propositions et ils ne pourront pas dire demain qu'ils n'avaient pas d'autre choix."


De quoi susciter l'émoi chez des salariés qui passent de restructuration en restructuration. Au changement d'équipe aujourd'hui à Montierchaume, les visages étaient graves. Une nouvelle fois leur avenir est suspendu au bon vouloir d'un groupe financier international tentaculaire.