La baisse des prix du fioul fait le bonheur des usagers

© PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN
© PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Les prix du fioul sont au plus bas depuis 2010, conséquence de la baisse des cours du pétrole. En région Centre - Val de Loire, qui pointe en quatrième position des régions où les tarifs sont les plus élevés, la période est donc propice pour remplir ses cuves et diminuer sa facture.

Par Rémy Chidaine

Se chauffer au fioul en région Centre promet une facture plus élevée que dans la majorité des autres régions. 2 centimes de plus par litre que la moyenne nationale, 4,4 centimes de plus qu'en Île-de-France ou 3,1 centimes de plus qu'en Rhône-Alpes notamment. Seules l'Alsace, la Basse-Normandie et le Limousin affichent des tarifs plus élevés.


Ces disparités dépendent surtout des coûts de transport. "Le fioul est un dérivé du pétrole, importé principalement par bateau. Il sera donc moins cher à proximité d'un port, d'une raffinerie ou d'un dépôt. Dans des zones plus éloignées ou moins accessibles, les distributeurs répercuteront leurs frais d'acheminement", précise Alexandre Louis, Responsable relation partenaires du groupement d'achat Plus on est moins on paie. Au sein de la région Centre - Val de Loire, c'est dans le Cher et le Loiret que les tarifs sont le plus élevés.

Les cours au plus bas depuis début 2010

Sur un territoire soumis à ces contraintes, il est donc particulièrement intéressant de pouvoir réduire sa facture. Les cours actuels du fioul y sont d'ailleurs propices. Pour les livraisons inférieures à 5000 litres, le prix du fioul domestique, utilisé par plus de 4 millions de foyers, se maintient sous la barre des 70 centimes, à 68,22 centimes le litre, son plus bas niveau depuis début 2010, selon les chiffres officiels publiés le 10 août. Une conséquence du bas niveau des cours du pétrole.



Conjugués à une demande plus faible en raison de la période estivale, ces faibles cours incitent les particuliers à refaire leur stock avant que le thermomètre ne les y oblige.

Se regrouper pour faire baisser les prix

Cette surveillance des prix au quotidien est pratiquée également par les groupements d'achat. Ceux-ci permettent de négocier à plusieurs des rabais auprès des distributeurs. Plus on est moins on paie fédère des particuliers depuis 2008 en proposant des achats groupés de fuel en ligne. "Sur des commandes importantes, nous arrivons à obtenir des rabais jusqu'à 50€ les 1000 litres. Cela représente parfois quasiment 10% du prix", indique Alexandre Louis.

Un gain pour les particuliers donc, mais également pour le fournisseur, qui regroupe ainsi ses clients, optimise ses livraisons et le temps passé sur la route.


Le reportage de Théophile Mbaka et Fabienne Marcel :

Reportage fioul

 

Sur le même sujet

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus