Législatives : Du suspense dans la première circonscription du Loir-et-Cher

Cathédrale Saint-Louis de Blois (Loir-et-Cher) / © DR
Cathédrale Saint-Louis de Blois (Loir-et-Cher) / © DR

Denys Robiliard, député PS sortant, brigue un deuxième mandat, mais après la débâcle du PS à la présidentielle, ce sera difficile face à deux candidats à la notoriété nationale : Marc Fesneau et Rama Yade.

Par Benoît Bruere

La 1e circo de Loir-et-Cher


On verra si le parachutage de Rama Yade s'ouvre. Pour ma part, j'en doute sérieusement. Il s'agit d'une candidature people qui s'apparente selon moi à une aventure personnelle. 


Cette réplique est de Denys Robiliard, député PS sortant de la 1ère circonscription, après l'annonce de la candidature de l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, Rama Yade. Elle date du 4 mai dernier. Le député n'avait pas du tout apprécié le parachutage de Rama Yade dans une circonscription où il faut selon elle "faire rayonner le territoire". Les élus du département, à commencer par Maurice Leroy, le président du Conseil Départemental, ont dû apprécier. 

Il y a 5 ans, inconnu du grand public, Denys Robiliard avait profité de l'élection de François Hollande, de l'adoubement de Marc Gricourt le maire de Blois et de la vague rose pour se faire élire. Depuis, cet homme de dossier, reconnu par ses pairs pour son travail et son implication, a su se faire une place à l'Assemblée nationale. Selon une étude menée par "Rumeur publique", agence de communication d’influence globale, tendant à mesurer l’influence des députés, Denys Robiliard a obtenu la 13ème place de député le plus influent dans l'hémicycle. En 2012, il avait battu l'ancien maire de Blois, Nicolas Perruchot (UMP) avec 51,9%. Cette fois la donne a donc complètement changé....et face à lui ce sont deux candidats assez connus qui se présentent, parachutés diront les mauvaises langues. 
 

Deux parachutés : l'un de la proximité, l'autre de Paris
 

Marc Fesneau tout d'abord : Le maire de Marchenoir en Loir-et-Cher et président de la Communauté de commune Beauce-Val de Loire. Sa commune dépend...de la 3e circonscription, celle de Maurice Leroy, grand favori à sa succession. Eviter l'affrontement et se positionner sur la 1ère, un choix judicieux. La République En Marche, l'a bien identifié, et a donc investi le numéro 3 et secrétaire général du Modem dans le Blaisois. Marc Fesneau, très proche de François Bayrou, avait même gelé sa candidature lorsque l'accord Macron/Bayrou n'avait pas été respecté. C'est l'un des piliers du parti, l'un des cerveaux même. A ses heures perdues, il est également chasseur dans les plaines de Beauce sur son territoire. Sans doute pour chasser le lièvre....

L'autre candidat est une candidate. Rama Yade, l'ancienne secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy a décidé de se présenter loin de Colombes, cette ville de la région parisienne où elle avait tenté de se faire élire par le passé. La candidate de la France qui ose, évincée de la course à l’Elysée faute d’avoir recueilli les 500 signatures (NDLR 355), a décidé de se présenter dans un territoire sur lequel elle n’a aucune attache. Ni un aïeul, ni une maison de campagne.

«En fait, je n’envisageais pas de me présenter mais juste de soutenir l’ensemble des candidats de La France qui ose partout en France. Et puis, le Loir-et-Cher est le territoire où j’ai obtenu le plus de parrainages.»

Sensible à l'accueil qui lui a été réservé, l’ancienne secrétaire d’Etat des Droits de l’homme, puis des Sports, de Nicolas Sarkozy, sans aucun mandat électif depuis plus de deux ans, s’est laissée convaincre de poser ses valises dans la 1ère du Loir-et Cher mais à distance respectable de Paris. Aura-t-elle eu le temps de convaincre ? Pas certain que les habitants du Blaisois apprécient la démarche. 

A suivre également le score de Michel Chassier, vieux routard du Front National. Depuis des années, il fait campagne pour le parti. Et si l'on ajoute le score du 1er tour de la présidentielle de Marine Le Pen (21%) à celui de Nicolas Dupont-Aignan (5%), Michel Chassier a toutes les chances de figurer au second tour. Et dans le cas d'une triangulaire, il aurait une petite possibilité de créer la surprise. 

A suivre enfin le sort du candidat LR/UDI, Damien Hénault. Entre Fesneau, Yade et Robiliard, il a eu du mal à se faire une place. Ancien maire de Bourré, aujourd'hui maire-délégué de la commune nouvelle de Montrichard - Val-de-Cher, Damien Hénault est cadre à la FARE, organisation professionnelle au sein de la Fédération des entreprises de propreté. Son supléant n'est autre que Franck Prêtre, le directeur des CFA du Centre - Val de Loire.
Bref, comme dans beaucoup d'autres circonscrptions, il y a pléthore de candidats. Une seule certitude, rien n'est joué sur Blois et ses alentours.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Dans les coulisses de la Maison du Parc Naturel Régional de la Brenne : ép.4

Près de chez vous

Les + Lus