La première de la Fabrique opéra au Zénith d'Orléans fait salle comble

La Fabrique Opéra Val de Loire revient avec la Flûte enchantée de Mozart
La Fabrique Opéra Val de Loire revient avec la Flûte enchantée de Mozart

Vendredi soir, c'était la première de "La flûte enchantée" de Mozart pour la troupe de la Fabrique Opéra. Après 1 an de travail acharné, l'émotion était palpable dans les coulisses

Par Fabienne Marcel

2h45 de spectacle et une troupe particulièrement fière d'avoir été au bout de l'aventure. Ils sont 400 costumiers, maquilleurs, solistes, musiciens, choristes, metteur en scène, chef d'orchestre et techniciens à s'être investi dans le célèbre opéra de Mozart. 

Reportage dans les coulisses avec Bérénice DuFay, Fabienne Marcel, Charly Krief et Samuel Foucault
Intervenants : Valentin Delangre (Choriste), Lydia Texeira (Choriste), Marlène Assayag (La Reine de la Nuit), Estelle Michau (Pamina)
La Fabrique opéra fait salle comble au zénith
Vendredi soir, c'était la première de "La flûte enchantée" de Mozart pour la troupe de la Fabrique Opéra. Après 1 an de travail acharné, l'émotion était palpable dans les coulisses - France 3 Centre  - Bérénice DuFay, Fabienne Marcel, Charly Krief, Samuel Foucault

La Fabrique opéra : un projet fédérateur

Au cœur du concept, la volonté de valoriser le dynamisme et le talent de la jeunesse d’un territoire. L’objet de La Fabrique Opéra est de permettre à des jeunes de se former à leur futur métier en situation réelle avec des contraintes et des ambitions artistiques et techniques fortes.

L’opéra, au-delà des métiers artistiques, est un art total qui fait appel à de multiples compétences techniques : costumiers, maquilleurs, charpentiers, ébénistes, électriciens, fleuristes, coiffeurs, graphistes, vidéastes…

Cette spécificité ouvre la porte à des jeunes non artistes qui peuvent, par le biais de leurs compétences, apporter une contribution déterminante à la réussite du spectacle. Loin d’être dans une position de difficulté, les jeunes utilisent leurs domaines de prédilection et travaillent comme de vrais artistes autour d’une équipe professionnelle.

En mobilisant entre 400 et 500 élèves, apprentis et étudiants sur un territoire pendant près de 7 mois, La Fabrique Opéra révèle les talents. Elle amène les jeunes à se surpasser et à changer le regard du grand public sur la formation professionnelle. Embarqués dans un projet grandiose, les jeunes font preuve d’une force de travail extraordinaire pour atteindre l’excellence.

La Fabrique Opéra contribue à l’épanouissement professionnel et personnel de la jeunesse. Elle leur permet de prendre confiance en leur avenir et en eux-mêmes.

Un projet culturel inédit

Les jeunes déconstruisent leurs aprioris vis-à-vis de l’opéra. Ils découvrent un art éloigné de la plupart, par le prisme de leur savoir-faire. En devenant les premiers ambassadeurs du spectacle, ils contribuent à amener un nouveau public, attiré par la dimension coopérative et locale du projet.

Avec des tarifs raisonnables et un budget global reposant en majorité sur l’autofinancement, La Fabrique Opéra a déjà attiré dans des lieux populaires des milliers de néophytes. Grâce à diverses actions sociales sur le territoire, La Fabrique Opéra contribue également à permettre à des personnes en grande difficulté et de jeunes enfants à assister à une œuvre lyrique pour la première fois.

Elle lève ainsi les barrières sociales et culturelles d’accès à l’opéra et contribue à lui redonner son caractère populaire, en mariant excellence et accessibilité.

Sur le même sujet

Dreux : opération coup de poing à Sodexo

Près de chez vous

Les + Lus