Loiret : un seul tir mortel a touché le Franco-portugais tué par la police

Une seule balle, sur "une grosse dizaine de tirs", a frappé le Franco-Portugais tué par la police le 19 août dernier à Châlette-sur-Loing, dans le Loiret, a indiqué le procureur de la République de Montargis, Sébastien Gallois, lundi 28 août.

Par Flora Battesti avec AFP

Une seule balle, sur "une grosse dizaine de tirs", a frappé le Franco-Portugais tué par la police à Châlette-sur-Loing, selon le procureur de la République de Montargis, Sébastien Gallois.

Le seul projectile à avoir frappé Luis Bico, 48 ans, a été mortel, a indiqué le magistrat qui n'a pas souhaité préciser quelle partie du corps avait été touchée.

Après l'autopsie, pratiquée la semaine dernière, "l'expertise balistique doit déterminer quelle arme et donc quel policier est l'auteur du tir mortel", a ajouté M. Gallois. En l'attente des résultats de cette expertise, dont les résultats partiels ne seront pas connus "avant la fin de la semaine, ou le début de la semaine prochaine", le magistrat a refusé d'avancer un chiffre précis de tirs effectués par les policiers.

Selon les images vidéo de cette intervention diffusées sur les réseaux sociaux, les policiers semblent avoir fait feu à une quinzaine de reprises. "Pour l'instant, nous en sommes toujours au stade de l'enquête préliminaire. Les policiers ont été entendus plusieurs fois par les enquêteurs de l'IGPN mais aucun n'a fait l'objet pour l'instant d'une mesure de garde à vue", a précisé le procureur de Montargis.

Le gouvernement portugais a annoncé dimanche avoir demandé des explications aux autorités françaises sur cette intervention policière.

A lire aussi

Sur le même sujet

Une loirétaine lance un appel au don de moelle osseuse

Près de chez vous

Les + Lus