Montargis : réactions des syndicats de police après la mort d'un forcené abattu par un policier

© P.Do Lepais
© P.Do Lepais

Le syndicat policier Alliance, dans le Loiret, a réagi après la mort d'un homme près de Montargis. Ce dernier a été abattu par la police samedi 19 août, lors d'une tentative d'interpellation. Avant cela, il avait menacé des passants, muni d'un couteau.

Par Flora Battesti

"Les hommes ont senti qu'il fallait stopper l'individu", explique Dominique Coquelle, du syndicat Alliance. "Comme il ne voulait pas obtempérer et on le voyait bien sur les vidéos qui ont été diffusées sur les réseaux sociaux, il était hyper excité, donc ils l'ont senti comme ça et on sorti l'arme."

A Châlette-sur-Loing, dans l'après-midi du samedi 19 août, un homme a menacé un passant avec un couteau, puis a foncé sur les forces de l'ordre avec son véhicule avant d'être tué par la police. Aujourd'hui, les policiers "sont abattus. Ce n'est pas courant de faire usage de son arme. A Montargis, c'est la première fois."

Ce lundi 21 août, les policiers sont entendus par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Quatre policiers, venus de Rennes, sont présents pour se charger de cette enquête judiciaire. Ils décortiquent les vidéos prises par des internautes, les appels passés au commissariat et procèdent aux auditions de leurs collègues. 

"Mes collègues ne pourront pas ré-intégrer la brigade avant une semaine", poursuit Dominique Coquelle. "Cela fait une brigade en moins sur les effectifs du commissariat, et en période d'été c'est très compliqué."


► Dominique Coquelle, du syndicat Alliance, au micro d'Arnaud Moreau

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus