Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Olivet : la Coordination Rurale se mobilise contre le retard de paiement des aides des agriculteurs

Coordination rurale Moulin des Grès  / © D. Le Pape
Coordination rurale Moulin des Grès / © D. Le Pape

Le syndicat de la Coordination Rurale de la région Centre-Val de Loire a manifesté, ce jeudi 13 avril, devant l'agence de services et de paiement (ASP) d'Olivet. Ils se sont mobilisés pour dénoncer le retard des paiements des aides versées aux agriculteurs.

Par Flora Battesti

Les aides européennes de la Politique Agricole Commune (PAC), destinées à aider les agriculteurs bio et ceux qui s’engagent dans le développement de pratiques combinant performance économique et performance environnementale (MAEC), n'ont pas été versées depuis 2015. 

C'est pourquoi le syndicat agricole de la Coordination Rurale s'est mobilisé devant l'agence de services et de paiement (ASP) d'Olivet. Dans un communiqué, ils précisent leurs revendications :

• Un calcul immédiat des aides restantes ;" à ce titre, nous invitons nos agriculteurs à venir avec leur numéro de Pacage, en vue de saisir l’opportunité qui leur est offerte de connaître précisément le solde de leurs droits" ;
• Un calendrier ferme du versement des aides ;
• La mise en place d’un code unique de connexion Télépac, attaché à la personne de l’agriculteur, valable durant toute sa carrière, à l’image d’un code de connexion aux services en ligne bancaires.

A VISIONNER : Les éleveurs bio attendent toujours les aides de l'Etat en région Centre-Val de Loire
A LIRE : Cher : la reconversion dans le bio parfois synonyme de lenteur dans le versement des aides

"S’il n’y a pas d’argent pour régler ce que l’Etat nous doit, et ne respecte pas sa part du contrat, pourquoi continuer à supporter des contrôles pour vérifier que les agriculteurs respectent leur part ?", s’indigne Philippe Ribault, président de la Coordination Rurale du Centre.

Une procédure judiciaire ?


Suivant l’attitude des services de l’administration à l’égard des agriculteurs, "les CR du Centre et de l’Ile-de-France se laissent la possibilité de lancer une procédure en justice contre les services de l’Etat, pour excès de pouvoir, harcèlement et non-respect des obligations contractuelles", précise le communiqué. 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Dans les coulisses de la formation des conducteurs de train : épisode 1

Près de chez vous

Les + Lus