« Être bodypositive me permet d'aimer mon corps aujourd'hui, et celui de demain, il me permet surtout de mettre ma santé physique et mentale sur un piédestal, en ne la négligeant plus pour quelques kilos en moins » a écrit Ely_killeuse il y a quelques jours sur son compte instagram

La blogueuse y raconte comment elle a appris à se détacher des kilos pour se concentrer sur sa santé et son équilibre. Elle se dit «bodypositive» c'est-à-dire adepte de la philosophie de vie dont l'enjeu est de s'accepter. « Certains ont un grand nez, d'autres pas de poitrine, moi j'ai du ventre et des hanches, ce sont des particularités que l'on nous renvoie comme des défauts, alors que c'est ce qui fait ce que nous sommes » explique-t-elle avant de poursuivre « il faut se focaliser sur ses points positifs ». 

Cette végétarienne sportive se dit mieux dans sa peau aujourd'hui, en taille 42 qu'en taille 36 qu'elle a atteinte mais qui ne l'a pas rendue heureuse pour autant.

Avec un compte instagram commencé en mars 2014 suivi par près de 123 000 personnes et un blog lancé en novembre 2015 avec des dizaines de milliers de visiteurs uniques par mois, elle déculpabilise ses nombreux followers qui subissent des injonctions aux idéaux physiques difficilement atteignables avec sa sincérité et son auto-dérision. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Nouvelle venue dans la région



Ely et son mari se sont installés à Orléans il y a six mois, en début d'année 2017, pour raisons professionnelles. Elle y a trouvé le calme qui lui manquait lorsqu'elle vivait à Lille et Strasbourg. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


La sportive court régulièrement dans sa nouvelle ville, rassurée par les éclairages installés sur les bords de Loire. Les aménagements faits pour accueillir les cyclistes en ville et la possiblité de nager à l'île Charlemagne lui permettent de nager et de pédaler dans cette «ville qui a mauvaise presse mais que nous, nous trouvons très belle». 


Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.