Le Conseil de l’ordre des médecins réuni ce mercredi à Orléans après un décès dans une clinique

Le Conseil de l'ordre des médecins d'Orléans s'est réuni mercredi 10 mai / © France 3 CVDL
Le Conseil de l'ordre des médecins d'Orléans s'est réuni mercredi 10 mai / © France 3 CVDL

Ce mercredi 10 mai, le Conseil de l'ordre des médecins s'est réuni à Orléans dans le Loiret. Après un décès suspect dans une clinique près de Chartres en Eure-et-Loir en août dernier, la famille de la victime a porté plainte contre le chirurgien. 5 médecins, ainsi que la famille ont été entendus.

Par Elsa Cadier

Des médecins entendus devant le Conseil de l'ordre des médecins 

L’audience était plutôt tendue ce mercredi 10 mai au Conseil de l'ordre des médecins à Orléans dans le Loiret. Après un décès suspect dans une clinique de Mainvilliers près de Chartres en Eure-et-Loir en août dernier, la famille de la victime a porté plainte contre le chirurgien, le docteur Daniel Boudara.
Une procédure pénale est actuellement en cours, mais ce mercredi, le Conseil de l'ordre des médecins se réunissait sur cette affaire. 

Toute la question est de savoir s'il y a eu "légèreté" ou "dysfonctionnement" à la clinique. Au total, cinq médecins étaient entendus, ainsi que la famille de la victime.

Le docteur Boudara, qui a opéré la victime affirme qu'il n'y a pas eu de manquement : "c'est ce qu'on appelle un aléa thérapeutique. Nous avons un métier qui est à risque. D'ailleurs on prévient les patients. Si on n'accepte pas cela, autant changer de métier. La chirurgie n'est malheureusement pas sans risque."
Le docteur Daniel Boudara était entendu ce mercredi 10 mai par le Conseil de l'ordre des médecins / © France 3 CVDL
Le docteur Daniel Boudara était entendu ce mercredi 10 mai par le Conseil de l'ordre des médecins / © France 3 CVDL


La victime est décédée après une opération de l'estomac

En août 2016, une patiente, âgée de 25 ans, décède suite à une opération chirurgicale de l'estomac à la clinique Saint-François de Mainvilliers. Le Conseil départemental de l'Ordre des Médecins a alors décidé de saisir la Chambre disciplinaire de première instance du Conseil régional de l'Ordre des Médecins. Cette Chambre peut prendre une sanction allant jusqu'à la radiation des médecins.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus