Emmanuel Macron, un ministre conquérant sur les terres de Jeanne d'Arc

Emmanuel Macron, président des fêtes johanniques, à côté d'Emma Fesneau, la Jeanne d'Arc 2016 / © AFP
Emmanuel Macron, président des fêtes johanniques, à côté d'Emma Fesneau, la Jeanne d'Arc 2016 / © AFP

A Orléans, le ministre de l'Economie, Président des 587e fêtes johanniques, a rendu hommage à Jeanne d'Arc : "Elle était un rêve fou, elle s'impose comme une évidence"

Par Mélody Locard avec AFP

Son discours était attendu. Très attendu. Emmanuel Macron, ministre de l'Economie et Président de cette 587e édition des fêtes de Jeanne d'Arc, s'est exprimé avec une heure de retard au pied de la cathédrale d'Orléans, Place Sainte-Croix, devant une centaines de personnes.

Il a pris la parole juste après le discours d'introduction du député-maire d'Orléans Olivier Carré (LR), annonçant immédiatement la couleur
"Nous ne sommes pas du même bord politique, parait-il. (...) Je ne crois pas pour que notre vision de la France nous oppose"



Pendant plus d'un quart d'heure, l'hommage à Jeanne d'Arc a offert aux observateurs une série d'allusion à son propre parcours politique. "Comme une flèche (...) sa trajectoire est nette, Jeanne fend le système, elle brusque l'injustice qui devait l'enfermer".

"Jeanne se fraye un chemin jusqu'au roi, c'est une femme mais elle prend la tête d'un groupe armé et s'oppose aux chefs de guerre (...) Elle était un rêve fou, elle s'impose comme une évidence", a lancé l'ex-banquier devenu conseiller du président François Hollande, puis ministre de l'Economie.

Jeanne "a su rassembler la France pour la défendre, dans un mouvement que rien n'imposait" Emmanuel Macron, au pied de la cathédrale d'Orléans.


Jeanne "est dans cette France déchirée, coupée en deux, agitée par une guerre sans fin qui l'oppose au royaume d'Angleterre. Elle a su rassembler la France pour la défendre, dans un mouvement que rien n'imposait."

Et de poursuivre : "Tant d'autres s'étaient habitués à cette guerre qu'ils avaient toujours connu. Elle a rassemblé des soldats de toutes origines."

A Orléans, Emmanuel Macron rend hommage à Jeanne d'Arc en tant que président de la 587e édition des fêtes johanniques / © France 3 Centre - Val de Loire / Charly Krief
A Orléans, Emmanuel Macron rend hommage à Jeanne d'Arc en tant que président de la 587e édition des fêtes johanniques / © France 3 Centre - Val de Loire / Charly Krief


Satisfait


"Et alors même que la France n'y croyait pas, se divisait contre elle-même, elle (Jeanne) a eu l'intuition de son unité, de son rassemblement" a salué Emmanuel Macron, dont le mouvement "En Marche !", lancé en avril dernier, n'est "ni à droite ni à gauche". 

Pour Emmanuel Macron, "Voilà pourquoi, les Français ont besoin de Jeanne d'Arc car elle nous dit que le destin n'est pas écrit", a-t-il dit à la fin de son discours, avant de retourner s'asseoir, laissant apercevoir un léger sourire de satisfaction.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Une loirétaine lance un appel au don de moelle osseuse

Près de chez vous

Les + Lus