Loiret : l'arboretum des Grandes Bruyères rend hommage à Bernard de la Rochefoucault, son fondateur

Arboretum des Grandes Bruyères à Ingrannes
Arboretum des Grandes Bruyères à Ingrannes

L'arboretum des Grandes Bruyères, situé à Ingrannes dans le Loiret, est en deuil. Il a perdu son fondateur, Bernard de la Rochefoucault, décédé le 18 juillet quelques jours avant ses 95 ans. En hommage, l'arboretum sera exceptionnellement ouvert tous les après-midi en cette semaine du 31 juillet.

Par Flora Battesti avec Julien Bernier

Au cœur de la forêt d'Orléans, l'arboretum des Grandes Bruyères rassemble de remarquables collections. Bernard de la Rochefoucault, le fondateur de ce lieu est décédé le 18 juillet. Pour lui rendre hommage, l'arboretum qui devait fermer ses portes cette semaine sera exceptionnellement ouvert tous les après-midi.

A la fin des années 60, lorsque Bernard de la Rochefoucault a acheté ce terrain, il était à l'abandon.

"A la découverte du chêne, on se dit que ça devait être une friche agricole. C'était devenu un endroit impénétrable", nous avait-il confié en septembre dernier. 

L'arboretum des grandes bruyères à Ingrannes (45) est en deuil
Situé à Ingrannes dans le Loiret, l'un des cinq conservatoires majeurs de la région Centre-Val de Loire a perdu son fondateur, Bernard de la Rochefoucault. Il est décédé le 18 juillet 2017 quelques jours avant ses 95 ans. Pour lui rendre hommage, l'arboretum qui devait fermer ses portes début août, comme tous les ans, sera exceptionnellement ouvert tous les après-midi. - France 3 Centre-Val de Loire - Julien Bernier, Vincent Logereau et Jérémie Bénard

Un coin de paradis



Durant des années, le fondateur a entrepris un long travail de défrichement à la main. L'ingénieur qui, jadis, érigeait des centres commerciaux, se racheta et planta son premier arbre en 1973. L'arboretum deviendra paysager.

L'œuvre de sa vie n'aurait pas pu être possible sans Brigitte, son épouse. Aujourd'hui, le parc rassemble 7.000 arbres et plus de 1.500 espèces entretenues sans chimie.

"Il y a ici un équilibre qui se produit et c'est intéressant de pouvoir le montrer, l'expliquer et partager notre expérience aux personnes qui veulent faire ce genre de choses pour que cela se perpétue", explique Brigitte de la Rochefoucauld.

Chaque semaine, des bénévoles viennent l'épauler comme Jacqueline depuis 20 ans. Elle a vu les collections s'enrichir. "C'est quand même un petit paradis, il le disait toujours monsieur de la Rochefoucauld", se souvient-elle.

Avant sa disparition, le fondateur avait légué le site à la fondation arboretum de France. L'une de ses missions : éduquer le public à la préservation des espèces botaniques.

Arboretum des Grandes Bruyères à Ingrannes

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pizzaïolo berruyer se prépare aux championnats de France de pizza

Près de chez vous

Les + Lus