Loiret : l'intégration par le sport à Ormes

L'intégration par le sport
Le club de basket d'Ormes s'ouvre aux personnes atteintes de déficience intellectuelle - Ch. Chapiotin, G. Grichois, F. Marche

Depuis deux ans, le club de basket de l'ES Ormes développe un projet autour du sport adapté. Plusieurs établissements du Loiret sont impliqués.

Par Ch. Chapiotin

Medhy Damour est arrivé au club de basket de l'ES Ormes en 2014. En tant qu'éducateur sportif, il essaie de développer plusieurs actions, comme développer la discipline dans les quartiers, ou encore travailler avec les personnes en situation de handicap.

Entré en contact avec Arnaud Huillery, éducateur sportif à l'ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) d'Ingré, il fait pratiquer régulièrement, avec succès, le basket à un groupe de 8 personnes en situation de déficience intellectuelle. L'idée est ensuite venue de les faire jouer avec des jeunes du milieu ordinaire, à savoir l'équipe benjamins du club.

Quand club ordinaire et personnes atteintes de déficience intellectuelle jouent ensemble au basket... Le projet a été lancé il y a deux ans / © Ch. Chapiotin
Quand club ordinaire et personnes atteintes de déficience intellectuelle jouent ensemble au basket... Le projet a été lancé il y a deux ans / © Ch. Chapiotin

C'est ainsi que pendant ces vacances scolaires, membres du club, travailleurs de l'ESAT d'Ingré, rejoints par des joueurs de l'ADAPEI 45 (association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales) se sont retrouvés sur le terrain pour disputer quelques matches, en toute convivialité. 

Les maîtres mots : respect, entraide, plaisir, santé


Les éducateurs soulignent  l'intérêt de ce genre d'opération. Pour Medhy, cela peut permettre de faire évoluer la façon de penser :

C'est comme dans le milieu scolaire, il faut accepter les différences et prendre les gens comme ils sont.


Pour Arnaud, c'est un bon moyen de sortir ces personnes en situation de handicap  du milieu du travail (elles préparent les repas au lycée Maurice Genevoix) et d'appréhender différemment la pratique du basket :

Rencontrer ces jeunes d'un très bon niveau  nous permet d'un côté de nous valoriser, de l'autre de passer un très bon moment.
 

Des joueurs heureux d'évoluer ensemble


Chacun semble ravi de participer à ces rencontres, on ne peut plus amicales. Les jeunes du club qui participent le font sur la base du volontariat. Baptiste, 12 ans, n'a raté aucun rendez-vous. Dans le jeu, il s'adapte à ses coéquipiers et ses adversaires. Hak apprécie de son côté que les "petits" l'acceptent comme il est, et comme en plus il arrive à marquer quelques paniers, c'est encore mieux!

Medhy Damour supervise ce match "mixte". Milieu ordinaire, sport adapté, il faut effacer les différences et jouer ensemble / © Ch. Chapiotin
Medhy Damour supervise ce match "mixte". Milieu ordinaire, sport adapté, il faut effacer les différences et jouer ensemble / © Ch. Chapiotin


L'opération est aménée à se renouveler pendant toutes les vacances scolaires, l'objectif à terme pour Medhy c'est d'intégrer le sport adapté dans le milieu ordinaire, et de créer une véritable équipe mixte.

Sur le même sujet

Une guiguette écolo sur les bords de Loire à Baule (Loiret)

Près de chez vous

Les + Lus