Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Mondial de handball : pas de match en Centre-Val de Loire mais des animations

Entraînement de l'équipe de France de handball le 4 janvier 2017. / © MaxPPP
Entraînement de l'équipe de France de handball le 4 janvier 2017. / © MaxPPP

A défaut de recevoir la compétition, des animations sont organisées dans la région à chacun des premiers matchs de l'équipe de France. Ce sont les journées "PHENOMENALES", à l'initiative de la Ligue Centre-Val de Loire.

Par Cl.M. avec AFP

Seize ans après le sacre des "Costauds", l'équipe de France se lance le grand défi de remporter un nouveau titre de champion du monde à domicile, lors de la 25ème édition qui s'ouvre mercredi à Paris (11-29 janvier). 

A défaut d'accueillir la compétition, la ligue Centre-Val de Loire propose des animations pendant les phases préliminaires du Mondial. Ce sont les journées "PHENOMENALES".

"Chaque journée sera remplie d'animations handball pour différents publics (scolaires, non licenciés, licenciés) en fonction du lieu. En collaboration avec les comités et clubs supports de cette action," explique la Ligue Centre-Val de Loire de handball.

Depuis 10h ce mercredi, à l'occasion du match d'ouverture entre la France et Brésil (prévu à 20h45), des animations ont lieu à la Halle au Blé de Bourges, en partenariat avec le club du Bourges Handball 18 et le Comité du Cher. L'évènement est "ouvert à tous et complétement gratuit". Il ambitionne "de faire découvrir au plus grand nombre les différentes pratiques du Handball (Babyhand, minihand, handfit...)".

Le match d'ouverture du Mondial sera ensuite diffusé sur écran géant, à la Halle au Blé.
D'autres animations sont prévues à Joué-lès-Tours (37), Chartres (28), Saran (45), Ardentes (36). Seul le Loir-et-Cher n'accueillera aucune animation.

Valentin Porte

Nation la plus titrée du handball masculin (10 trophées majeurs), la France chasse une sixième couronne mondiale (après 1995, 2001, 2009, 2011, 2015). Nikola Karabatic et sa bande affrontent mercredi soir à Paris, le Brésil, en match ouverture. Un match auquel assistera le président de la République, François Hollande.

Dans ses rangs, il y aura Valentin Porte : un joueur formé au HBC Toury et passé par Chartres. L'arrière droit joue aujourd'hui à Montpellier. Christelle Chapiotin et Alain Heudes l'ont rencontré, tout comme Michel Barbot, le président de la Ligue du Centre Val de Loire et manager de l'équipe de France.
Mondial de handball : Valentin Porte, un Eurélien dans l'équipe de France
Ouverture le 11 janvier 2017 des championnats du monde de handball. Championne du monde en titre et vice champion olympique, la France part favorite. Elle affronte le Brésil en match d'ouverture. Dans ses rangs, il y aura Valentin Porte, un joueur formé au HBC Toury et passé par Chartres. L'arrière droit joue aujourd'hui à Montpellier. - France 3 Centre-Val de Loire - Christelle Chapiotin, Alain Heudes et Jérémie Bénard

Un air de samba 

La rencontre France-Brésil, affiche mythique du sport en général, donne le coup d'envoi mercredi à Paris du Mondial-2017 de handball où la bande de Nikola Karabatic espère marcher sur les traces des "Costauds", sacrés à domicile il y a seize ans. Les Bleus ont tellement habitué leurs supporters à gagner que la pression s'annonce immense lors de cette quinzaine sportive (11-29 janvier).

Les enjeux? Permettre à cette discipline, loin d'avoir la notoriété du football ou du rugby, de passer un cap en franchissant la barre des 600.000 licenciés mais aussi de légitimer encore davantage la candidature de Paris pour les JO-2024.

"J'avais vibré devant mon écran de télévision en 2001. Je me souviens de l'engouement... Avoir la chance de vivre ça, à mon tour, c'est extraordinaire", se réjouit Nikola Karabatic, la figure de proue des "Experts", 32 ans.

431.000 billets vendus

C'est la troisième fois que le Mondial messieurs a lieu dans l'Hexagone. La "première" avait réuni 100.000 spectateurs en 1970, la deuxième environ 200.000 en 2001. Pour cette 25e édition du Championnat du Monde, 500.000 personnes sont attendues dans les huit salles de la compétition (Lille, Paris, Nantes, Montpellier, Metz, Rouen, Albertville, Brest).

431.000 billets ont déjà trouvé preneurs, selon les organisateurs qui espèrent battre le record d'affluence pour un match du Mondial (25.000 personnes) au stade Pierre-Mauroy dans le Nord, censé accueillir le huitième et le quart de finale de l'équipe de France.
Les Bleus entameront leur quête mercredi soir à Paris-Bercy (AccorHotels Arena) lors d'une rencontre qui leur rappellera les Jeux de Rio. Sur le chemin de la finale brésilienne, où ils avaient été dépossédés de leur titre par le Danemark, ils avaient dû batailler pour se défaire du pays hôte, pays émergent du handball.

Les Auriverde, dont la plupart des joueurs évoluent en Europe en club, avaient joué de manière décomplexée et leur avaient tenu tête pendant quarante minutes, lors des quarts, avant de baisser le pied physiquement (34-27).

Narcisse et Omeyer, les rescapés

La sélection brésilienne s'annonce "beaucoup plus agressive" selon Didier Dinart, l'un des deux co-entraîneurs des "Experts" avec Guillaume Gille, qui ont repris les rênes après la prise de distance de Claude Onesta, devenu manager général fin-septembre.

Sacrés en 2001, ils pourront faire profiter le groupe de leur expérience tout comme le gardien Thierry Omeyer (40 ans) et le demi-centre Daniel Narcisse (37 ans), les deux derniers rescapés de l'épopée des "Costauds".

L'expérience, mais également la solidité physique, seront deux paramètres essentiels pour résister à la cadence de la compétition où les attentes seront décuplées et la concurrence plus rude avec les ambitions revues à la hausse de l'Allemagne, championne d'Europe, et du Danemark champion olympique du virtuose Mikkel Hansen.

"Tout porte à penser que l'équipe de France est vouée à la victoire... On connaît les sacrifices à faire, les obstacles à surmonter pour se retrouver sur le toit du monde. Le chemin pour y accéder est sacrément difficile. Mais nous avons cette connaissance de la quête en nous", estime Guillaume Gille.

 

Sur le même sujet

Qualification européenne pour base Orléans-Briçy

Près de chez vous

Les + Lus