Nouveau plan d'action contre les violences faites aux femmes

© MaxPPP
© MaxPPP

Ce mercredi, le gouvernement présente le 5e plan de lutte contre les violences faites aux femmes. En 2015, 233.000 femmes ont été victimes de violences de la part de leur compagnon et 122 en sont décédées. Les chiffres n'ont pas baissé

Par Elsa Cadier avec AFP

Toujours autant de victimes malgré quatre plans d'action

Ce mercredi, Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes a présenté en Conseil des ministres le 5e plan de lutte contre les violences faites aux femmes. Un plan d'action triénal qui comporte 122 mesures. L'objectif est de faire baisser le nombre de victimes "dramatiquement stable". 

Des moyens plus importants

125 millions d'euros qui couvriront la période 2017-2019 seront débloqués pour mettre en œuvre ce nouveau programme. Le plan devra consolider les dispositifs déjà existants, notamment avec la création de 350 places d'hébergement d'urgence supplémentaires.
En région Centre-Val de Loire, 44 places supplémentaires vont être créées en plus des 90 existantes.
Carte des places d'hébergments d'urgence pour les femmes victimes de violences
Carte des places d'hébergments d'urgence pour les femmes victimes de violences

 

Dans le Loiret

Les chiffres 2015 de la police nationale sur 12 mois : 444 situations de violences conjugales. 2014 : 426 faits de violences au sein du couple et 13 faits de viol au sein du couple ont été répertoriés.
La gendarmerie en 2015 a comptabilisé 498 violences intrafamiliales (au sein de la sphère familiale dont les femmes sont des victimes).

En France, une femme meurt sous les coups de son compagnon ou ex-compagnon tous les trois jours. Une femme est victime d'un viol toutes les sept minutes. Plus de 220.000 femmes sont victimes de violences chaque année.

•Ce vendredi 25 novembre se déroulera la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes. Une campagne pour faire connaître le 3919, numéro national de Violences femmes info, et déconstruire des stéréotypes associés aux violences faites aux femmes sera lancée.

Un viol, ce n'est jamais à cause d'une jupe courte. C'est toujours à cause d'un violeur


"Ce n'est pas parce que ton mec l'a vu sur internet que tu dois le faire. Ton corps t'appartient", ou encore "L'amour et la jalousie ne tuent pas. "Le sexisme oui", diront notamment quelques-unes des 11.000 affiches déployées sur les réseaux sociaux et sur tout le territoire national.

www.stop-violences-femmes.gouv.fr

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Dans les coulisses de la Maison du Parc Naturel Régional de la Brenne : ép.4

Près de chez vous

Les + Lus