Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Salon de l'agriculture: un bilan plutôt bon pour les acteurs régionaux

Les vaches restent les stars du salon, ici des représentantes de la race Prim'Holstein / © Arnaud Moreau
Les vaches restent les stars du salon, ici des représentantes de la race Prim'Holstein / © Arnaud Moreau

Le Salon de l'agriculture est toujours aussi populaire, en témoigne la foule présente sur tous les stands pour cette édition 2017. Eleveurs ou producteurs, les différents acteurs rencontrés semblent satisfaits de leur semaine parisienne

Par Arnaud Moreau

Avec un public de 600 000 visiteurs sur 9 jours, l’édition 2017 du salon fut plutôt un bon cru.
Au-delà de la médiatisation de l’évènement due au défilé de tous les candidats à l’élection présidentielle, cette édition a été marqué par la considération du monde agricole par les citadins

Le salon, c'est uassi des moments de tendresse comme ici entre la Charolaise primée Frivole en compagnie de son veau de trois semaines, Negresco / © Arnaud Moreau
Le salon, c'est uassi des moments de tendresse comme ici entre la Charolaise primée Frivole en compagnie de son veau de trois semaines, Negresco / © Arnaud Moreau


« Les gens sont fidèles au salon, ils nous posent des questions de plus en plus pertinentes. Ils connaissent nos difficultés, ça n’était pas forcément le cas quand je suis venu ici pour la première fois il y a dix ans » explique Sébastien Bonamy, éleveur de vaches laitières dans le Loiret. Pour lui, ce salon est « une reconnaissance, un contact indispensable avec le public, l’occasion de présenter notre travail. »

Fini la vie parisienne! Ces vaches vont désormais retrouver leurs pâturages. / © Arnaud Moreau
Fini la vie parisienne! Ces vaches vont désormais retrouver leurs pâturages. / © Arnaud Moreau
Le salon c'est aussi un moment de gloire pour des races moins médiatisées comme ces moutons, les Berrichons du Cher / © Arnaud Moreau
Le salon c'est aussi un moment de gloire pour des races moins médiatisées comme ces moutons, les Berrichons du Cher / © Arnaud Moreau


De l’aveu des exposants rencontrés, beaucoup de visiteurs s’intéressent au métier de chacun. « Ce salon, c’est l’occasion de se montrer à une clientèle parisienne qu’on retrouve par la suite chez nous en Sologne », explique Benoît Brulé, producteurs des biscuits Les Sablés de Nancay dans le Cher. « Même si cela représente un investissement de venir ici, nous nous y retrouvons. Nous rencontrons une clientèle fidèle et malgré la multiplicité des stands c’est une vitrine incontournable. Notre maison fut même représentée dès les années 60 ! Nous perpétuons une tradition en quelque sorte. »

Pour Benoît Brulé, producteur des Sablés de Nançay, le salon est un rendez-vous incontournable. / © Arnaud Moreau
Pour Benoît Brulé, producteur des Sablés de Nançay, le salon est un rendez-vous incontournable. / © Arnaud Moreau


Nul doute que l’on retrouvera Benoit et Sébastien lors des prochaines éditions du salon, devant ou derrière un stand.

Sur le même sujet

Dans les coulisses de la formation des conducteurs de train : épisode 1

Près de chez vous

Les + Lus