Prud'hommes : les anciens salariés de Michelin à Joué-lès-Tours fixés sur leur sort le 19 décembre

© France 3 Centre-VDL
© France 3 Centre-VDL

Ce n'est pas ce lundi que les 57 anciens salariés de l'usine Michelin de Joué-lès-Tours en Indre-et-Loire seront fixés sur leur sort. Le tribunal des prud'hommes a prorogé sa décision, pour des raisons inconnues, à lundi 19 décembre. Encore quelques jours à attendre...

Par Elsa Cadier

Ils ne sont pas venus nombreux. Quatre délégués syndicaux et un seul des anciens salariés de Michelin de Joué-lès-Tours ont fait le déplacement devant les prud'hommes de Tours en Indre-et-Loire. Ils sont repartis déçus. Il va falloir attendre encore quelques jours avant de connaître la décision des juges, pour savoir si oui ou non les prud'hommes donnent raison aux ex-Michelin. Le jugement sera donné lundi 19 décembre.
Les anciens salariés de Michelin de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) fixés lundi 19 décembre / © France 3 Centre-VDL
Les anciens salariés de Michelin de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) fixés lundi 19 décembre / © France 3 Centre-VDL

En 2013, la direction de Michelin avait annoncé la fermeture de l'usine de Joué-lès-Tours, qui fabriquait des pneus poids lourds. 
Le 18 décembre 2014, Michelin sortait son dernier pneu poids-lourd de l'usine.

Sur les 167 personnes licenciées (720 postes supprimés au total), 57 ont pris la décision de ne pas en rester là. Ils ont assigné Michelin devant les prud'hommes pour contester le motif de "licenciement économique" avancé par le fabriquant de pneus. En cas d'avis en faveur des plaignants, il se murmure que Michelin pourrait faire appel de la décision. La bataille est loin d'être terminée...

A lire aussi

Sur le même sujet

Une loirétaine lance un appel au don de moelle osseuse

Près de chez vous

Les + Lus