Palmarès des villes les plus vertes en France en 2017 : Tours en tête

Palmarès des villes les plus vertes en France en 2017 : Tours arrive à la première place
Avec ses nombreux parcs et jardins, Tours rafle la première place des villes vertes ayant un "patrimoine vert"  - France 3 Centre-VDL - D.G-M, P. F

L’observatoire des villes vertes vient de rendre son palmarès des villes les plus vertes de France et Tours arrive à la première place des villes "disposant du plus important patrimoine vert accessible au public". 

Par Fabienne Marcel

En 2017, comme en 2014, les villes de la région Pays de la Loire, font la course en tête en matière de végétalisation des espaces urbains. Les villes d’Angers et Nantes occupent les deux premières places du classement et se distinguent par des politiques volontaristes en matière d’investissement en faveur des espaces verts, et par leurs actions innovantes en matière de préservation de la biodiversité.

Tours en tête des villes avec un" patrimoine vert"

Même si des villes comme Poitiers (482 m² / habitant) et Besançon (219 m² par habitant) disposent de plus grandes surfaces vertes, Tours, Strasbourg et Caen offrent un patrimoine vert plus dense et plus varié à leurs habitants, avec des parcs et jardins exceptionnels, à l’image de la Colline aux Oiseaux à Caen.
Les villes du Palmarès s’illustrent aussi par la protection et la diversification des espaces verts : à Nîmes, plus de 5 650 ha sont classés en « zone d’intérêt écologique faunistique et floristique ». D’autres formes de végétalisation germent également : Amiens compte ainsi plus de 2,1 ha de toitures végétalisées. En moyenne, un Français vivant dans l’une des 50 plus grandes villes de France dispose de 48 m² d’espaces verts. Les villes du Palmarès abritent en moyenne 1 147 ha d’espaces verts.

infographie_4_patrimoine vert

Un observatoire, pour quoi faire ?

L’Unep – les entreprises du paysage – et Hortis, organisation rassemblant les responsables d’espaces nature en ville, ont décidé de s’associer pour créer l’Observatoire des villes vertes. A l’heure de la « ville sensible », nouveau paradigme urbain au sein duquel le végétal est appelé à jouer un rôle croissant, l’Unep – les entreprises du paysage – et Hortis souhaitent, avec cet Observatoire, développer la réflexion sur les perspectives de la ville verte en France et promouvoir le foisonnement d’initiatives végétales en milieu urbain. Ainsi, un panel d’experts, composé d’une vingtaine de cadres territoriaux, a été mis en place pour nourrir la réflexion sur ces sujets-clés.

A quelles problématiques actuelles les villes Françaises sont-elles confrontées en matière de gestion des espaces verts ? Quels sont les projets-phares en cours et à venir ? Quelles sont les tendances en matière d’aménagements paysagers ? Voici les quelques questions auxquelles ont dû répondre ces experts.

L’investissement en matière d’espaces verts reste faible au regard des attentes des Français

6 Français sur 10 sont convaincus que créer de nouveaux espaces verts devrait être la priorité n°1 des collectivités3 , mais la part du budget des communes consacrée à l’investissement pour les nouveaux espaces verts reste faible : 1,3 % du budget total des grandes villes en moyenne. Angers demeure la ville qui alloue la plus grande part de son budget à la création d’espaces verts : 3,5 % de son budget total (hors dépenses d’entretien). Les collectivités dépensent ainsi en moyenne 46,50 € par an et par habitant pour l’entretien et la création des espaces verts.


 

infographie_3_chiffrescles

 

Palmarès des villes les plus vertes en France en 2017 : Tours arrive à la première place

Près de chez vous

Les + Lus