Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Un tourangeau traverse l'Atlantique à pédalo pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Baptiste Dubanchet a largué les amarres le dimanche 9 avril au Maroc. / © La Faim du Monde
Baptiste Dubanchet a largué les amarres le dimanche 9 avril au Maroc. / © La Faim du Monde

Baptiste Dubanchet, continue son périple pour sensibiliser le public contre le gaspillage alimentaire. Son objectif est de relier Paris à New-York en vélo et en pédalo, en se nourrissant exclusivement de produits périmés. Dimanche 9 avril, il a largué les amarres à Agadir, au Maroc.

Par Flora Battesti

Le projet fou du tourangeau Baptiste Dubanchet se poursuit : après avoir roulé 2.500km à vélo, il a largué les amarres à bord de son grand pédalo, dimanche 9 avril. Au départ de la ville d'Agadar au Maroc, il a mis le cap sur les Canaries où il fera escale pour se reposer.

Une embarcation sur mesure

Heureusement, ce n'est pas à bord d'un simple pédalo que Baptiste Dubanchet entreprend son périple au coeur de l'océan Atlantique. L'embarcation mesure 7,5 mètres et dispose de suffisamment d'espace pour transporter 100 kilos de nourriture et disposer d'une couchette, ainsi que d'un système de désalinisation d'eau.
Le Tourangeau a également installé une antenne fleet qui lui permettra d'envoyer des vidéos de taille importante.

Sur le site internet de son projet, la Faim du Monde, Baptiste Dubanchet confie :
"J'espère que je résisterai physiquement. J'ai eu une bonne mise en jambe grâce au premier périple en vélo, entre Paris et Gibraltar. Je m'en sens capable, tout en étant conscient qu'il y a aussi un facteur chance important dans ce genre de défi. De toute façon, une fois à bord, je n'aurai plus le choix, j'irai jusqu'au bout ! Je me sens bien mentalement."

Le trajet

Au départ de Paris, ce diplômé en master en développement durable a rejoint l'Espagne, puis le Maroc pour embarquer à bord de son pédalo. Il fera escale aux Canaries puis continuera sa traversée vers la Martinique pour une arrivée fin juin. Il retrouvera ensuite son vélo à Miami et espère rejoindre New-York fin septembre.

Une performance au service de sa cause

Par son aventure, Baptiste Dubanchet souhaite démontrer que les inscriptions "à consommer de préférence avant le" (soit la Date Limite d'Utilisation Optimale) sont inutiles sur certains aliments tels que le riz, les lentilles, le miel ou le chocolat. Pour le prouver, il se nourrira uniquement d'aliments périmés pendant son voyage. Il aura également recours à la lyophilisation pour conserver certains de ces aliments. C'est un procédé d'élimination de l'eau d'un produit par congélation rapide suivie d'une sublimation de la glace formée.

Sa pétition pour dénoncer l'utilisation des DLUO est disponible ici.

A lire aussi

Sur le même sujet

Dans les coulisses de la formation des conducteurs de train : épisode 1

Près de chez vous

Les + Lus