Le Tours Volley Ball plus revanchard que jamais veut gagner sa finale européenne

Après avoir vécu l'un des pires moments de sa carrière ce week end face à Toulouse, David Konecny (en blanc) aborde cette finale rageur / © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/Guillaume SOUVANT
Après avoir vécu l'un des pires moments de sa carrière ce week end face à Toulouse, David Konecny (en blanc) aborde cette finale rageur / © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/Guillaume SOUVANT

Les Tourangeaux n’ont pas supporté de se faire éliminer en quarts de finale des play-offs du championnat de France. Ils ne veulent pas laisser filer la finale de la coupe de la CEV qu’ils vont disputer à partir de ce mercredi 11 avril face à Trente.

Par Arnaud Moreau

L’entraîneur de Tours Giampaolo Medei n’aura pas besoin d’un long discours pour motiver ses joueurs avant le match aller de la finale de la CEV. D’une part, l’opportunité de jouer une finale européenne est presque unique dans la carrière d’un volleyeur, d’autre part, le TVB ressort frustré et revanchard des quarts de finale du championnat de France.

En effet, les joueurs de Tours ont été éliminés par Toulouse après deux défaites (3 sets à 1 à domicile puis 3 sets à 2 à l’extérieur), une surprise. Ajoutons à cela que la dernière défaite fut ponctuée d’un arbitrage contestable et d’un carton rouge adressé au capitaine d’honneur du TVB David Konecny. De quoi remonter les Tourangeaux à bloc avant la finale de coupe d’Europe, leur ultime objectif cette saison.

Le TVB à l’assaut de l’Everest

Mais la double confrontation (ce mercredi soir puis ce samedi) qui attend les joueurs du TVB ne sera pas simple. Jusqu’alors, ils avaient eu un parcours plutôt accessible en Coupe d’Europe, notamment en éliminant les Tchèques de Karlovarsko en quart de finale puis les Allemands de Francfort-sur-le-Main en demi. Pour cette finale, c’est l’un des plus grands clubs européens qui vient se dresser sur le chemin de Tours : Trente.

L’équipe nord-italienne a remporté trois ligues des champions (de 2009 à 2011) et fut finaliste l’an dernier. Ce club est très expérimenté, invaincu à domicile cette saison. Il compte dans son effectif quatre médaillés d’argent aux jeux de Rio. L’an dernier, en ligue des champions, Tours s’était avait été corrigé 3 sets à 0 sur le parquet des Italiens. Sur le papier, gagner à l’extérieur relève du miracle, d’autant plus que le TVB sera diminué par la blessure d’Adam White et une incertitude sur l’état de santé de Levi Alves Cabral, sorti sur blessure face à Toulouse la semaine dernière. Les Tourangeaux vont devoir se battre comme des lions, faire douter les Italiens. Il faudra se mettre dans les meilleures dispositions avant de les affronter dans un match retour bouillant, à Tours ce samedi.

Sur le même sujet

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus