Un week-end à l'écoute de nos sensations, un week-end sensationnel !

Histoires de chat / © PIXABAY
Histoires de chat / © PIXABAY

Deux jours pour grimper à l'arbre des possibles, pousser le portillon du jardin de l'inconnu, se laisser bercer par l'ensorcelant ronronnement d'un chat. Tout est à inventer, tout est à découvrir. S'il suffisait d'oser ?

Par Pascale Ménard

Chat Alors !


Si vous avez un chat sous votre toit, nous nous connaissons déjà un peu et surtout nous avons un sujet de conversation en commun. Les chats ont mis longtemps à m’apprivoiser. Enfant, j’ai eu des chiens, des chiens merveilleux qui ont accompagné mes jeunes années. Ils faisaient partie de la famille et nous nous portions compagnie. Puis j’ai grandi, j’ai eu des enfants. Un fils qui confondait notre maison avec un refuge de la SPA. Nous avons eu des chiens, des chèvres, des poissons rouges et même un pigeon blessé qui est reparti joyeusement dans les airs. Et puis nous avons eu des chattes…
Aujourd’hui, nous en avons deux : Clémentine, adoptée dans un refuge et Kate qui est née dans la rue. Nous sommes à leurs petits soins et surtout à leur service.
Elles miaulent quand elles veulent de l’eau, un peu plus de croquettes, qu’une porte s’ouvre, notre fauteuil !

Une vie de chat

Kate est joueuse, surtout la nuit ! Elle adore laisser tomber sa balle à grelots, dans l’escalier. Elle remonte et recommence, le jeu semble l’amuser. Moi, beaucoup moins. On dit que les chats n’aiment pas l’eau, alors Kate n’est pas un chat !
Impossible de faire la vaisselle tranquillement ou de laisser couler l'eau plus d’une ½ seconde. Elle accourt, comme si elle avait vu une souris et se précipite sur le robinet en quête d’une goutte d’eau ! Clémentine, plus âgée est aussi plus calme, mais elle a aussi ses petites singularités. 
Son jeu préféré : pédaler sur les vitres des fenêtres pour sortir juste quand vous éteignez la lumière pour dormir !
Converser avec un chat, c’est parler avec les yeux. C’est beaucoup d’instants d’intimité à partager.
Un monde à découvrir dont je ne connais encore que les contours et croyez-moi ils sont brodés d’amour. Je pourrais converser des heures avec vous sur ce sujet mais je vais vous laisser l’opportunité de découvrir par vous-même la magie de cette rencontre en vous invitant à pousser la porte du Salon international du chat de Tours. Et peut-être découvrirez-vous que vous êtes « félins pour l’autre ».

Une maison sans chat est un aquarium sans poisson

Proverbe libanais

 

Songes de chat / © Pixabay
Songes de chat / © Pixabay




Tours – Salon le Vinci
Salon International du Chat
11 et 12 mars 2017
Adulte 7 €  et enfant (5/12 ans) 3 €


 

Le zen fait salon


Deux jours pour s’harmoniser au rythme des conférences qui ponctueront ce week-end dédié à la « zénitude » : Harmonisation énergétique, géobiologie, thérapie relationnelle, réflexologie plantaire, art-thérapie, numérologie créative, magnétisme…
Une palette d’exposants et de praticiens nous inviteront à découvrir leurs activités : sophrologues, magnétiseurs, hypno-thérapeutes, enseignants de Reiki, naturopathes…

Une bulle de bien-être pour s’initier, élargir le champ des possibles et se donner la possibilité de trouver la méthode qui nous convient pour lâcher prise.

Du zen pour le plaisir
 

L’entrée est libre, nous pourrons donc aller et venir dans cet espace privilégié en toute liberté.

Tout est question d’équilibre

Julien Peron

 

Laisser aller / © PIXABAY
Laisser aller / © PIXABAY


Esvres – Salle des fêtes
6ème Salon du bien-être, zen et thérapies douces
Samedi 11 et dimanche 12 mars
Entrée libre
06 37 61 13 35


 

La fête du timbre

 

Sur une étagère souvent oubliée, j’ai une collection de timbres. Elle me vient de ma mère qui la tenait de sa grand-tante. Au fil des années, j’ai récolté ici et là, des timbres oblitérés sur les courriers reçus mais aussi dans les ébauches de collections abandonnées par les membres de ma famille.

J’ai gardé ce réflexe, un joli timbre trouve sa place dans une enveloppe sur laquelle je griffonne « timbres »  puis dans la boîte en bois estampillée « collection de timbres «. Depuis longtemps j’ai laissé de côté le classement nécessaire. Je me dis qu’un jour…, quand j’aurai le temps, et le temps passe !
L’idée de vendre ma collection m’est venue à l’esprit mais quelque chose me retient, je crois bien que cela s’appelle « la nostalgie »
Le timbre est un voyageur, il se pare, il fait foi, il est porteur de temps et raconte sa propre histoire.

La danse du timbre


Jusqu’au début du XX ᵉ siècle, la collection de plis, d’enveloppes d’empreintes postales et de timbres se nomme couramment la « timbrologie »
Le  terme « philatélie » est attribué à Gustave Herpin dans la revue du collectionneur de timbres du 15 novembre 1864.
Cette année, la fête du timbre fait sa danse dans 86 villes de France et la ronde des passionnés donne le tempo. Les associations philatéliques de Tours et d’Azay-sur-Cher seront au rendez-vous pour renseigner et conseiller les visiteurs.
Des timbres sur le thème de la danse…
Il me semble bien qu’il y a au moins un au milieu ou au fond de ma boîte, il suffit juste… de le trouver !


 

Si le cinéma a un point commun avec le timbre, c’est sa capacité à envoyer des messages avec des images

Antonio Banderas

 

Trésor de collectionneur / © PIXABAY
Trésor de collectionneur / © PIXABAY


Azay-sur-Cher - Fête du timbre
Salle Jacques Revaux
Samedi 11 et dimanche 12 mars
Entrée libre



3 PETITS TOURS ET PUIS S’EN VONT…

 

Dégustation à l’aveugle

 

Dans le cadre de leurs études en TC2A 1ère année (Techniques de commercialisation option agro-alimentaire) des étudiants de l’I.U.T ont mis en place un projet basé sur la sensibilisation du public au handicap visuel. Les fonds collectés seront reversés à l’association partenaire de ce projet.

Un menu constitué de produits régionaux saupoudrés de nouvelles découvertes alimentaires.
Un repas dans le noir complet pour une nouvelle approche de la dégustation.
Avez-vous déjà joué à la « devinette gustative « ? Manger sans manger des yeux !

Un repas qui a du sens


Prendre le temps de goûter, de laisser les aliments se promener dans la bouche, prendre conscience des textures et des saveurs. Est-ce que c’est chaud, froid, cuit, cru, piquant, amer, sucré, salé, acide…
Un jeu sensoriel pour voir un peu plus loin que le bout de sa serviette.

C’était si beau que j’ai fermé les yeux

Yvan Audouard

 

Les yeux fermés, tout est plus clair / © PIXABAY
Les yeux fermés, tout est plus clair / © PIXABAY


Tours – « Dégustation à l’aveugle »
Salle familiale des Fontaines
8 bis Avenue de Milan
Dimanche 12 mars
Adultes 20 € - Etudiant 15 € et enfant 10 €
Réservations au 06 47 12 67 25



 




 




 

Sur le même sujet

L'Eco d'Ici: les faïenceries de la Loire, s'adapter ou disparaître

Près de chez vous

Les + Lus