Romorantin : Vanessa Marchand, diabétique insulinodépendante prépare le marathon de New-York

Objectif de Vanessa Marchand : franchir la ligne d'arrivée de son premier marathon, à New-York / © Ch. Chapiotin
Objectif de Vanessa Marchand : franchir la ligne d'arrivée de son premier marathon, à New-York / © Ch. Chapiotin

Cette solognote, amoureuse des Etats-Unis, s'est lancé un beau défi : celui de participer à son premier marathon, soit 42,195 km, cet automne à New-York. Elle a monté une association pour soutenir ce projet, et tous ceux destinés à sensibiliser le grand public sur le diabète.

Par Christelle Chapiotin

Vanessa Marchand ne tient pas en place, sitôt sa journée de travail terminée, elle chausse les baskets. Sa vie a basculé à 12 ans, après un malaise lors d'un match de volley, on lui annonce qu'elle est diabétique. Insulinodépendante, la guerrière solognote, comme elle aime à s'appeler, ne veut pas se laisser empoisonner par la maladie. Depuis 2015, elle s'est mise à courir, comme son père et son oncle, et puis a décidé de se lancer un gros défi : celui de participer au prestigieux marathon de New-York en novembre prochain.

Elle compte sur ses jambes et son mental pour franchir la ligne d'arrivée / © Ch. Chapiotin
Elle compte sur ses jambes et son mental pour franchir la ligne d'arrivée / © Ch. Chapiotin

Sans ce problème de santé, l'expérience américaine aurait certainement été plus touristique que sportive :

J'ai toujours voulu aller à New-York, mais si je n'avais pas été malade, j'y serais plus allée pour faire du shopping. Là j'ai envie de me surpasser, et de montrer aux gens qu'en étant diabétique, on peut aussi faire de belles choses.

    
Les forêts autour de Romorantin sont ses terrains d'entrainement, pas plus d'un tous les deux jours, son corps pourrait difficilement supporter plus. Du froid pour soulager les "bobos" à l'arrivée, et parfois un massage, car Vanessa souffre également du syndrome des jambes sans repos, un trouble du système nerveux provoquant un besoin impérieux de bouger les jambes.

Vanessa se familiarise actuellement avec la pompe à insuline qu'elle découvre, cela lui évite de se piquer 4 fois pas jour. Tous les trois jours, elle change le cathéter qui lui permet d'être alimentée en permanence.

Sa pompe à insuline ne la quitte jamais / © Ch. Chapiotin
Sa pompe à insuline ne la quitte jamais / © Ch. Chapiotin

Le marathon de New-York, la motive et l'inquiète à la fois, mais elle compte sur son moral d'acier pour franchir la ligne d'arrivée. Vanessa partage son aventure sur les réseaux sociaux, et essaie de se faire connaître à traver une assoication,destinée à soutenir son projet, et tous ceux destinés à sensibiliser le grand public sur le diabète. Tous les dons recueillis servent à financer la recherche. 

Vanessa Marchand court contre le diabète

 

Des épreuves en Centre-Val de Loire

Vanessa Marchand devrait disputer sa dernière course de préparation en Indre-et-Loire, à l'occasion des 10 et 20 km de Tours, programmés le 24 septembre.

D'ici là, elle envisage de participer à quelques courses nature dans la région, en revanche elle ne sera pas au départ du Macadam blésois ce dimanche 28 mai. 
Tout le monde est concerné par cette  grande fête de la course à pied qui se déroule à Blois, avec des animations, des  jeux, des ateliers, sans oublier un nouveau parcours, avec passage dans le quartier Blois-Vienne

Au programme, parcours enfants et adultes, de 800m à 10km, les retardataires peuvent encore s'inscrire tôt ce dimanche matin à la halle aux grains. 

Sur le même sujet

Une guiguette écolo sur les bords de Loire à Baule (Loiret)

Près de chez vous

Les + Lus