Depuis le 2 octobre, l'éclairage public est supprimé entre minuit et 6h du matin dans quatorze quartiers situés en périphérie du centre-ville de Loches. Gràce à un éclairage dynamique et intelligent qui a coûté 40 000 euros à la ville. Un investissement qui sera rentabilisé en deux ans. 

Les communes sont tenues par le Grenelle de l’Environnement à une plus grande sobriété énergétique. Une obligation qui bénéficie aussi à la faune, à la flore et aux êtres humains dont l’horloge interne est déréglée par l’éclairage artificiel. 

Moins de candélabres allumés c’est aussi moins de pollution lumineuse. Rien de tel pour admirer la voie lactée en toute sérénité. Et avoir la tête dans les étoiles. 


vidéo : reportage à Loches en Indre-et-Loire