publicité

Les signaux d'alerte de l'accident vasculaire cérébral (AVC)

La prévention des accidents vasculaires cérébraux passe par une meilleure connaissance des facteurs de risque et par celle des signaux d’alerte. Selon l'ARS, 1600 personnes meurent chaque année d'AVC en région Centre. La connaissance de ces signaux permettrait de sauver des milliers de vie.

  • Par Anne Lepais
  • Publié le , mis à jour le
© France AVC

© France AVC

la Journée mondiale de prévention des AVC est organisée en partenariat avec le ministère de la Santé et la Fédération nationale France-AVC avec pour objectif de faire un point sur :
- la situation en région Centre
- la prise en charge aiguë
- l’imagerie
- l’amélioration des pratiques et les expériences innovantes

Qu'est-ce qu'un AVC ?

L'AVC correspond soit à un arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau du cerveau entraînant un infarctus cérébral (AVC ischémique) soit à la rupture d'un vaisseau à l'origine d'une hémorragie dans le cerveau (AVC hémorragique).

Les facteurs à risque

L'AVC est généralement favorisé par différents facteurs comme l'hypertension artérielle, la sédentarité, l'obésité ou encore le tabagisme. Les scientifiques rappellent qu’une bonne hygiène de vie permettrait de limiter les risques. Ils préconisent ainsi de réduire la consommation de sel, de calories, d'alcool et de tabac.

Les signaux d'alerte
 

Que faire quand une personne fait un AVC ?

Le premier réflexe est d'appeler le 15 (SAMU) en France, ou le 112 en Europe, afin d'orienter le patient dans une unité de soins spécialisés sans passer par les Urgences. Un gain de temps indispensable qui permet de limiter les risques de lésions irréversibles ou de décès. 
Chaque minute compte : les recommandations de l'ARS (Agence régionale de santé)

Un exemple d'Unité Neuro Vasculaire

Depuis 2007, l'hôpital Jacques Coeur de Bourges a ouvert une unité neurovasculaire pour une meilleure prise en charge des victimes. Face à l'AVC, c'est une véritable course contre la montre qui commence
>>> voir le reportage à Bourges de Chloé Chauvris et Fanny Bouteiller avec le chef du service neurologie de l'hôpital, le docteur Issam Sowairi
Unité neurovasculaire hôpital de Bourges

- Intervenant : Issam Sowairi, chef du service neurologie de l'hôpital de Bourges


Actuellement il existe cinq Unité Neuro Vasculaire (UNV) en région Centre

L’objectif est que tout patient victime d’AVC bénéficie d’un accès direct à l’Unité NeuroVasculaire (UNV) la plus proche après régulation par le centre 15 (sans attendre dans les services d’urgence).
  • Cher : CH Bourges,
  • Eure-et-Loir : CH Dreux et CH Chartres,
  • Indre-et-Loire : CHRU Tours
  • Loiret : CHR Orléans
et d’une unité dédiée aux AVC (CH Châteauroux)
Le territoire de Loir-et-Cher n’est pas à ce jour pourvu d’unité, compte tenu de la pénurie de neurologues, mais le PRS, Projet Régional de Santé, positionne une implantation d’UNV à Blois, de même, à Montargis et à Châteauroux (soit 3 UNV supplémentaires).
© ars.centre

© ars.centre

 

L' AVC en quelques chiffres

3 heures pour agir - 6 heures après, les dommages sont souvent irréversibles

En France
130 000 personnes sont victimes d’un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) chaque année. 40 000 personnes décèdent et 30 000 restent lourdement handicapées, selon l'Ifop du 25 octobre 2013. Il s'agit de la troisième cause de mortalité dans la population française, après les cancers et les infarctus du myocarde, mais la première cause de mortalité chez les femmes.

En région Centre

  • 4 453 patients domiciliés en région Centre hospitalisés pour AVC en 2012
  • 1305 pour Accident Ischémique Transitoire (AIT) (ne laissant pas de séquelles). 
  • Pour environ les 3/4,  les patients ont plus de 65 ans mais on dénombre 13 AVC en 2012 chez des enfants de moins de 15 ans.
  • En région Centre, près de  1 600 décès sont observés annuellement pour les maladies neuro-vasculaires et environ 6 200 hospitalisations en court séjour par an sont directement liées à cette pathologie.
  • Hôpital de Vierzon : les services de pédiatrie et maternité enfin réunis

    A cause d'un endettement de plusieurs millions d'euros, l'hôpital de Vierzon dans le Cher n'a pas pu réaliser un projet resté longtemps dans les tiroirs : rapprocher la Pédiatrie de la Maternité distante de plus de 200 mètres, l'une de l'autre. Enfin, soignants et patients retrouvent le sourire

    Mis à jour le 18/08/2016
  • Un remède anti-stress ? L'atelier "yoga du rire" à Châteauroux

    Le travail sur le rire et le yoga du rire sont utilisés pour déstresser, détendre et même désangoisser. Les gens qui ne rient pas sont malheureux selon Jean-Marie Fradet. Alors pour lutter contre cette tendance, le professeur de yoga du rire propose tous les lundis de l'été un atelier .

    Mis à jour le 15/08/2016
  • Eure-et-Loir : des cosmétiques innovants et moins polluants

    La loi biodiversité a été adoptée le 20 juillet et avec elle, l'interdiction des micro-billes gommantes, présentes dans de nombreux cosmétiques. Les fabricants vont devoir s'adapter. D'autres ont anticipé, notamment à Saint-Denis-d'Authou (Eure-et-Loir).

    Mis à jour le 05/08/2016

L'actu de votre région en vidéo

Onze visages pour un massacre

La jeune photographe tourangelle Isabelle Vieux a rencontré onze survivants du massacre de Maillé (25 août 1944) Où 124 personnes furent tués par l'armée allemande dans ce petit bourg de Touraine. Jeudi 25 août, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'Etat aux anciens combattants, assistera au 72e anniversaire du massacre de Maillé. Intervenants : Serge Martin, Rescapé du 25 août 1944, Cristiane Guitton, Rescapée du 25 août 1944 et Romain Taillefait Responsable de la Maison du souvenir de Maillé

J.P Brusseau et A.Darblade

© France 3 Centre VDL

les + lus