publicité

Le journal de la mémoire du lundi 19 au dimanche 25 janvier 1976

Notre série « On a retrouvé la mémoire » explore désormais l'année 1976. On se promène dans les coulisses de la télé... et cette semaine l'actualité revient avec Jacky Rochereau, bouilleur de cru ambulant sur un savoir-faire ancien qui n'exclut cependant pas aujourd'hui la modernité.

  • Par Anne Lepais
  • Publié le , mis à jour le
Jacky Rochereau, bouilleur ambulant à Nouzilly en Indre-et-Loire. © P.Do Lepais

© P.Do Lepais Jacky Rochereau, bouilleur ambulant à Nouzilly en Indre-et-Loire.

Au sommaire de cette semaine d'actualités télévisées

  • A Tours un SexShop et une librairie érotique sont détruits par des terroristes.
    A l'origine de cette action, un mouvement d'extrême droite, le mouvement Citadelle qui s'affichait encore sur les réseaux sociaux en 2014.
    Incendie dans un SexShop à Tours © France 3 Centre-VDL/INA

    © France 3 Centre-VDL/INA Incendie dans un SexShop à Tours

  • Entre Ingré et St Jean-de-la-Ruelle près d'Orléans on construit un pont.
    Les poutrelles font 13 mètres de long et pèsent chacune plus de six tonnes. Un ouvrage financé par la CCI du Loiret et qui va offrir de nombreux avantages aux usagers.
    Construction d'un pont entre St Jean-de-la-Ruelle et Ingré dans le Loiret © France 3 Centre-VDL/INA

    © France 3 Centre-VDL/INA Construction d'un pont entre St Jean-de-la-Ruelle et Ingré dans le Loiret

  • A Marmoutier en Indre-et-Loire, on découvre une sépulture, celle du demi-frère d'Henri IV.  Il  s'appelait Charles de Bourbon. 
    Henri IV et lui, avaient le même père, mais pas la même mère ! Né d'une liaison illégitime, le petit Charles, considéré à l'époque comme un bâtard, est venu au monde en 1554. Il s'est éteint en 1610.
    Tombe du demi-frère d'Henri IV à Marmoutier en Indre-et-Loire © France 3 Centre-VDL/INA

    © France 3 Centre-VDL/INA Tombe du demi-frère d'Henri IV à Marmoutier en Indre-et-Loire

     

L'invité de la semaine :

Jacky Rochereau, bouilleur ambulant
Jacky Rochereau, bouilleur ambulant © P.Do Lepais

© P.Do Lepais Jacky Rochereau, bouilleur ambulant

Si l'activité des bouilleurs de cru est réglementée, elle met en valeur un savoir-faire
En France à ce jour il est strictement interdit de produire de l’alcool. Seuls les distillateurs, dont c’est la profession, ont ce droit… à une exception près : les bouilleurs de cru. Ce sont des producteurs de fruits qui bénéficient d’un privilège : celui de pouvoir produire leur propre eau de vie.

« Tout récoltant peut faire distiller les fruits de son propre verger, depuis l'amendement Vannson, dans une limite de 10 litres d'alcool pur, à condition qu'il n'utilise que sa récolte, qu'il n'en fasse pas commerce et qu'il paye les taxes » explique Jacky Rochereau.

>>> bouilleurs de cru, la réglementation.
Alambic bouilleur de cru © France 3 Centre-VDL/INA

© France 3 Centre-VDL/INA Alambic bouilleur de cru

Jacky, qui a installé l'un de ses alambics à Nouzilly en Indre-et-Loire, est donc reconnu par différents syndicats et par la fédération nationale des récoltants, et en grand professionnel, collectionne les médailles d'or.

[VIDEO] Reportage à Nouzilly en Indre-et-Loire, Flavien Texier, Pierre-Do Lepais et Frédéric Marche
Le journal de la mémoire du lundi 19 au dimanche 25 janvier 1976

On se promène dans les coulisses de la télé avec On a retrouvé la Mémoire... et cette semaine l'actualité revient avec Jacky Rochereau, bouilleur de crus ambulant sur un savoir-faire ancien qui n'exclut cependant pas aujourd'hui la modernité.  -  France 3 Centre-Val de Loire  -  Flavien Texier et Pierre-Dominique Lepais

Retrouvez notre série « On a retrouvé la Mémoire », tous les samedis sur France 3 Centre-Val de Loire dans les journaux du 12/13 et du 19/20

L'actu de votre région en vidéo

Décharge de Saint-Palais : des riverains à bout de soufre

A Saint-Palais, la décharge émet toujours des gaz nauséabonds. Depuis deux ans, et malgré les travaux effectués par Véolia, des gaz s'échappent toujours du site d'enfouissement. Cet été, deux signalement ont été fait auprès des autorités. Aujourd'hui, l'Etat demande à l'exploitant de trouver des solutions rapidement. Intervenants : Thierry Bergeron Direction départemental de la protection des populations et Bernard Ozon Maire de Saint-Palais

J.Roché et MMovsissian

© France 3

Lire l'article
Décharge de Saint-Palais : des riverains à bout de soufre
les + lus