publicité

Interpellations dans le cadre de l'assassinat d'Antoine Sollacaro à Ajaccio

Plusieurs personnes ont été interpellées ce matin à Ajaccio par la Police Judiciaire et ses services spécialisés. Cette opération qui est toujours en cours est menée dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat d'Antoine Sollacaro, l'avocat ajaccien, abattu en octobre 2012. 

  • Par Sebastien Tieri
  • Publié le , mis à jour le
L'avocat Antoine Sollacaro, photographié le 13 janvier 2010 dans son bureau d'Ajaccio © STEPHAN AGOSTINI/AFP

© STEPHAN AGOSTINI/AFP L'avocat Antoine Sollacaro, photographié le 13 janvier 2010 dans son bureau d'Ajaccio

Six personnes au moins ont été interpellées ce matin, 5 dans la région d'Ajaccio et une près de Marseille. L'opération est menée par la Direction régionale de la police judiciaire de Corse aidée par les hommes de l’office central de lutte contre le crime organisé et la Brigade d'Intervention (BRI).

Les policiers agissent dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat d’Antoine Sollacaro à Ajaccio le 16 octobre 2012.

L'ancien bâtonnier d'Ajaccio avait été pris pour cible au volant de sa voiture dans une station service située sur la route des Sanguinaires où il résidait par deux tueurs à moto. 
Six interpellations et de l'ADN sur la BMW


Un CRS interpellé sur le continent, un garagiste à Ajaccio

Les enquêteurs travaillent notamment autour de la moto, une BMW 1200, qui a été utilisée lors de cet assassinat et peut-être aussi pour celui de Jacques Nacer, le présdient de la Chambre de Commerce de la Corse du Sud. Ils travaillent sur une moto volée, retrouvée il y a deux mois en Corse du Sud, et qui pourrait correspondre à celle utilisée dans ce dossier, une similitude relevée notamment après l'étude de certains détails techniques. 
Parmi les interpellés figure un garagiste de la région ajaccienne et 3 membres d'une même famille, un père et ses 2 fils. 
Les investigations semblent s'orienter sur un groupe de personnes qui aurait pu avoir un lien de près ou de loin avec cette moto afin sans doute par la suite d'espérer remonter jusqu'aux auteurs du crime. 

Une autre personne a été interpellée sur le continent dans le cadre de cette opération. Il s'agit d'un fonctionnaire de police, un CRS. On ne sait pas pour l'heure s'il a été en poste en Corse. Interpellé à Luynes où son domicile a été perquisitionné, il est auditionné à Marseille.

Plusieurs perquisitions ont également été opérées dans  la région ajaccienne, les personnes interpellées ont toutes été placées en garde à vue et sont toujours entendues. 

Le dossier est entre les mains de la JIRS de Marseille une juridiction spécialisée qui avait été décriée par le fils de la victime Paul Sollacaro après l'assassinat de son père. 


les + lus
les + partagés