publicité

Le redressement productif au secours d'une dizaine d'entreprises en Corse

Depuis leur création dans les régions, on a très peu entendu parler des commissariats au redressement productif, éclipsés sans doute par leur très médiatique ministre, Arnaud Montebourg. En Corse, le CRP tentent d'aider une dizaine d'entreprises en difficulté. 

  • Par Grégoire Bézie
  • Publié le 15/05/2013 | 17:24, mis à jour le 15/05/2013 | 17:26
Au cours d 'une conférence de presse, les hôteliers du Cercle des Grandes Maisons de Corse ont annoncé qu'ils avaient sollicité les services de l'Etat pour les alerter de leurs difficultés financières. 

C'est le cas de Jean-Baptiste Pieri, propriétaire d'un hôtel quatre étoiles à Ajaccio. Il s'apprête à licencier 9 personnes en CDI, d'ici le mois d'octobre. "La Direccte mais aussi le commissaire au redressement productif doivent nous aider [...] en nous conseillant, mais aussi en apportant des solutions aux problèmes très concrets que nous rencontrons" explique-t-il. 

Depuis sa création au printemps dernier, le CRP, commissariat au redressement productif, travaille sur les dossiers d'une dizaine d'entreprises corses de taille moyenne, en difficultés de trésorerie.

En Corse, c'est le directeur de la Direccte, Hervé Belmont, qui a été nommé commissaire au Redressement Productif de la Corse. Mais il explique que son domaine de compétence est limité dans un territoire comme celui-ci. Il renvoie la balle à la CTC ou au gouvernement.

"Quand on parle de statut fiscal ou social de la Corse ou qu'on évoque la desserte aérienne, on touche à des sujets qui dépassent très largement les attributions et les compétences du commissariat au Redressement Productif". 


Entreprises en difficulté

Intervenants : Jean-Baptiste Pieri, hôtelier. Hervé Belmont, commissaire au redressement productif pour la Corse.



En un an, le CRP a réussi à "redresser" une société de 35 employés dans la région ajaccienne. "Nous avons, avec l'URSSAF et les services fiscaux, mis en place un dispositif d'étalement, le temps que l'entreprise mette en place une nouvelle stratégie commerciale. Aujourd'hui elle est dans une phase de rétablissement et même de croissance" explique Hervé Belmont. 


Les missions des commissariats au Redressement Productif 


Le 2 juillet 2012, le ministre du Redressement Productif a nommé 22 commissaires au redressement productif, dans chacune des régions de France, placés directement auprès des préfets de région.

Le déploiement de ces commissaires dans les territoires doit permettre à l’État d’être plus réactif et plus efficace pour accompagner les entreprises en difficulté et préserver leurs emplois. 

Pour la région Corse, c’est Hervé Belmont, directeur régional des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi qui a été nommé Commissaire au redressement productif.

Le commissaire au redressement productif a les missions suivantes :
- animer une "cellule régionale de veille", composée de représentants de la Direccte, de la DRFIP (Direction Régionale des Finances Publiques), de la Banque de France, de l’URSSAF et des sous-préfets d’arrondissement, avec la participation selon les dossiers des opérateurs publics, des dispositifs de médiation et de collectivités locales en particulier la Collectivité Territoriale de Corse.

- être le point d’entrée des entreprises en difficulté. Le commissaire au redressement productif est l’interlocuteur privilégié des entreprises en difficulté et coordonne sous l’autorité du préfet de région, l’ensemble des actions de l’Etat et de ses partenaires dans ce domaine.

les + lus
les + partagés
publicité