La campagne virtuelle dérape à Bastia

© Photo France 3 Corse
© Photo France 3 Corse

Les candidats investissent la toile et les réseaux sociaux pour battre la campagne virtuelle. Chacun scrute le faux pas de l'adversaire ou de ses soutiens. Ce mercredi, François Tatti a notamment interpellé le directeur de l'Office HLM de Haute-Corse, en campagne pour Jean Zuccarelli sur Twitter... 

Par Sebastien Tieri

Twitter, Facebook, les sites internet et leurs messages vidéos, leurs photos ou leurs forums... Voici désormais l'arme absolue de campagne des candidats. 
A Bastia comme ailleurs, les 8 prétendants, jouent sur tous ces tableaux. Une manière de toucher un maximum d'électeurs sans trop d'efforts et à moindre frais. Un bon plan surtout pour les petites structures. 

En 2008 déjà, la campagne pour l'élection municipale avait vu apparaître le net et les nouveaux supports comme un levier activé pour toucher notamment la jeunesse. 

Désormais tous les candidats l'ont compris : toutes les classes d'âges, toutes les classes sociales sont les cibles potentielles des politiques sur Facebook, Twitter ou internet. Alors personne ne s'en prive. Infographie, photos de meeting, annonce de réunions publiques ... inondent les réseaux. 


Le DG de l'Office Public d'Habitat scotché par François Tatti ​

Mais les équipes de campagne s'organisent aussi en cellules de veille. Rien ne doit échapper à leur contrôle. Un projet dévoilé par un adversaire ou mieux encore un faux pas d'un candidat ou d'un de ses soutiens. 

Hier, dimanche 2 février, c'était la Chandeleur. C'est peut-être en mangeant une crêpe (qu'il a dû avaler de travers) que François Tatti a découvert un tweet du Directeur Général de l'Office Public de l'Habitat, plus connu sous le nom d'Office HLM de Haute-Corse.

Patrick Pages, répond jeudi 30 janvier à Jean Zuccarelli qui présente son meeting et son projet en ces termes : "@JeanZuccarelli beau projet porté par une liste offensive". 

François Tatti relèvera donc ce Tweet édité sur un compte privé mais où sa qualité de directeur d'un office public départemental, l'Office Public de l'Habitat de la Haute-Corse, est ostensiblement affichée. 



Le directeur maladroit a remplacé, ce lundi 3 février, en une de son profil la mention "Directeur Général de l'Office Public de l'Habitat de Haute-Corse" par un plus sobre "Bastia". Ce qui lui laissera désormais tout loisir de louer le candidat de son choix. 

L'intervention de François Tatti sera bien sur retweettée par Emmanuelle de Gentili, sa colistière, mais aussi par de nombreux autres suiveurs. 

L'ADEC la main dans le sac... 

Certains rappelleront aussi un autre épisode du genre... Dans la nuit du 3 au 4 janvier le compte Twitter officiel de l'ADEC, l'Agence de Developpement Economique de la Corse publie une étrange information...  Une photo d'une réunion publique de l'équipe de campagne du candidat Jean Zuccarelli, également président de l'ADEC. 
 

 / © Photo France 3 Corse
/ © Photo France 3 Corse


Cette conception très particulière de la gestion du compte officiel de l'A.D.E.C sera rapidement pointée du doigt par de nombreux twittos. Et notamment par le conseiller territorial et municipal de Bastia, Michel Castellani, élu de Femu a Corsica et d'Inseme per Bastia.  
Bien que très vite retiré, ce tweet, restera un sujet récurrent d'échanges sur les réseaux sociaux. Le compte officiel et le candidat-président ne communiqueront d'ailleurs jamais sur ce drôle de cafouillage. 

Moins fatigante que le porte à porte, la campagne virtuelle permet de toucher plus vite un maximum de personnes. Mais elle peut être bien plus dangereuse en cas de dérapage. Car les followers sont aussi les censeurs...  

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Le CNOSF s’oppose au maintien du SC Bastia en Ligue 2

Près de chez vous

Les + Lus