publicité

"Aidez-nous" à retrouver Hubert Boiron, disparu depuis cinq mois en Corse

Malgré une importante mobilisation, le mystère reste entier depuis la disparition le 18 septembre 2013 à Ajaccio, d'Hubert Boiron, un touriste isérois de 82 ans. Sa famille multiplie les appels à l'aide. Dans un courrier, ses proches lancent un appel pour que soient relancées les recherches.

  • Par Grégoire Bézie
  • Publié le , mis à jour le
Dans un courrier, les proches d'Hubert Boiron tente désespérément de relancer les recherches © DR

© DR Dans un courrier, les proches d'Hubert Boiron tente désespérément de relancer les recherches

Dans une lettre manuscrite de deux pages, adressée à France 3 Corse, ses proches rappellent comment cet homme "robuste physiquement et pourvu d'un mental à toute épreuve (...) s'est volatisé."

"Aucun témoignage, aucune information sérieuse, aucun indice" n'a permis de donner "une base solide de recherches possibles" précise encore le courrier.

Hubert Boiron disparu depuis 5 mois en Corse

Xavier Bonhome, procureur de la République



Hubert Boiron, 82 ans, qui réside à Ornacieux (Isère), a disparu au terme d'une visite, avec son épouse et un groupe de touristes isérois, de la maison natale de Napoléon, dans le centre-ville d'Ajaccio. Le groupe d'une cinquantaine de personnes devait effectuer un séjour de plusieurs jours en Corse.

Hubert Boiron et ses compagnons devaient rejoindre un autocar à la gare routière, distante de quelques centaines de mètres de la Maison Bonaparte.

L'octogénaire, qui portait sur lui sa carte d'identité et une somme de 50 euros, a été vu marchant sur le trottoir, en queue du groupe qui progressait en file indienne vers son point de regroupement à la gare routière, avant de disparaître.

Depuis ce jour malheureux du 18 septembre, jour de sa disparition, c'est le silence absolu.


Pour la famille de l'octogénaire c'est l'incompréhension total. "Comment cet homme lucide, qui s'exprime clairement, qui a un comportement social et équilibré, puisse disparaître de l'horizon  et du regard de la foule, sans laisser de trace, un soupçon de mémoire de son passage ?

Un dispositif de recherches avait été mis en place par la Sécurité publique avec notamment la mise en oeuvre de chiens et de plongeurs dans le port d'Ajaccio le long duquel le groupe était passé.

Des appels à témoins et des photos avaient été diffusées dans la presse locale et montrées aux commerçants et aux passants par des patrouilles de police sont demeurés sans résultat. Dans l'angoisse, sa famille a porté plainte contre X "pour que le dossier reste ouvert". Une instruction a été ouverte au tribunal de grande instance d'Ajaccio.

L'actu de votre région en vidéo

L2 : match nul pour le GFCA, défaite pour l'ACA

Intervenants : Jean-Luc Vannuchi, entraîneur du GFCA, Olivier Pantaloni, entraîneur de l'ACA

Jean-Pierre Leca/Nicolas Metauer

© France 3 Corse ViaStella

les + lus