publicité

Un registre des cancers est lancé en Corse.

C'était une demande forte des Corses après la catastrophe de Tchernobyl et ses conséquences. Si l'île avait bénéficié d'un registre des cancers en 1986, le lancement d'une enquête épidémiologique n'aurait pas été nécessaire plusieurs années plus tard. 

  • Par Michèle Mignot
  • Publié le , mis à jour le
© media-presse.info

© media-presse.info

Un registre des cancers va être mis en place en Corse sous l'égide de l'Observatoire régional de la Santé par convention avec la Collectivité territoriale de Corse.  Sa mission va consister à produire des données permettant le calcul d’indicateurs de surveillance de l’état de santé de la population corse. La CTC et les autorités compétentes pourront ainsi mener des actions de prévention dans le domaine médical et médico-social.

Le registre des cancers saisira les autorités dès le constat d’une augmentation anormale des pathologies cancéreuses afin d’en rechercher les causes. Cet aspect « recherche » est fondamental pour mieux comprendre les causes de certains cancers, évaluer les besoins en matière de prévention, détecter l’émergence de nouvelles pathologies. L’analyse sera facilitée par la cartographie territoriale que le registre contiendra.

Le reportage de Solange Graziani et Daniel Bansard
.
Intervenants : Fabienne Giovannini Présidente de l'Observatoire Régional de la Santé en Corse / Marisol Touraine Ministre des affaires sociales et de la santé (24 juillet 2013)

La tenue du Registre des cancers sera confiée à deux épidémiologistes, Jean Arrighi, directeur de l’Observatoire, et Christophe Arena.

Une enquête épidémiologique en 2013
Le président du Conseil exécutif de Corse, Paul Giacobbi,  avait présenté en octobre  2013 à Paris une "enquête indépendante" sur la forte augmentation dans l'île des maladies de la thyroïde, pourtant toujours niée par les autorités, après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl de 1986.

L'étude scientifique, menée par 25 chercheurs et dirigée par le professeur Paolo Cremonesin de l'hôpital Galliera de Gênes, avait fait état d'une forte augmentation des maladies de la thyroïde, dont des cancers, en Corse après le passage du nuage radioactif de Tchernobyl en 1986.

"S'il survenait une catastrophe comme Fukushima, le droit français ne permettrait d'indemniser personne", avait souligné Paul Giacobbi à l'adresse de l'Etat qui avait écarté l'enquête italienne.

Mme Touraine avait ainsi jugé le 23 juillet à l'Assemblée que cette étude "ne permet pas (..) d'établir un lien de cause à effet plus direct entre le nuage de Tchernobyl et le développement de ces cancers" en Corse.

Dans une note de trois pages, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) avait, à l'unisson, rejeté le travail des scientifiques italiens, estimant que les données de l'enquête "approximatives et mal décrites" faisaient "apparaître des limites majeures" sur l'analyse statistique et l'interprétation des résultats.
25 registres des cancers en France

La France métropolitaine comporte 25 registres qualifiés par le Comité national des registres (CNR) :

13 registres généraux répartis dans 14 départements répartis sur l'ensemble du territoire et couvre actuellement environ 20% de la population : Bas Rhin, Calvados, Doubs et territoire de Belfort, Gironde, Haut Rhin, Herault, Isère, Lille et sa région, Limousin, Pays de Loire Atlantique,  Manche et Tarn

9 registres spécialisés d'organe : digestif (Bourguignon, Calvados, Finistère), hémopathies malignes (Basse Normandie, Côte d'Or, Gironde), Cancers du sein et géynécologiques (Côte d'Or), Thyroïde (Marne Ardenne) et Système nerveux central (Gironde)

2 registres nationaux des cancers de l'enfant : Registre national de l'hémopathie de l'enfant (RNHE) et registre national des tumeurs solides de l'enfant (RNTSE)

Un registre multicentrique à vocation nationale du mésothéliome dans le cadre du programme national du mésothéliome PNSM (22 départements en 2006/2007)
(données 2011)
 

  • Les comptes de l'hôpital d'Ajaccio toujours dans le rouge

    Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes fait état d'un défict cumulé de 93 millions d'euros entre 2009 et 2014. Une situation alarmante qui n'est pas nouvelle. Malgré les dispositifs successifs de redressement, la situation financière de l'établissement ne cesse de se dégrader depuis 2001.

    Mis à jour le 19/08/2016
  • Bactérie E.Coli: des steacks hachés de la marque Bien Vu retirés des rayons en Corse

    Le distributeur français Système U a procédé au retrait de la vente de trois lots de steacks hachés surgelés de la marque Bien Vu dans une trentaine de départements ainsi qu’en Corse après la mise en évidence de la présence de la bactérie Escherichia coli 026 H11.

    Mis à jour le 08/08/2016
  • La bonne qualité des eaux de baignade en Corse

    Bon point pour la qualité des eaux de baignade en Corse. C'est la conclusion d'une étude de l'Agence régionale de la Santé rendue publique jeudi 7 juillet.  Plus de 97% des eaux de baignade sont conformes aux exigences européennes de qualité.

    Mis à jour le 08/07/2016

L'actu de votre région en vidéo

Gestion des déchets en Corse : le Syvadec, l'Etat et le CTC trouvent un accord

Intervenants : Bernard Schmeltz, préfet de Corse, François Tatti, président du Syvadec, Brigitte Artily, collectif Pa un Pumonte Pulitu, Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse.

Sébastien Luciani/Laura-Laure Galy

© France 3 Corse ViaStella

les + lus