Drouot : les peintres corses ont la cote

Le 20 mai 2015, salle Drouot à Paris, une quarantaine de peinture "corses" ont été proposées à la vente / © FTVIASTELLA
Le 20 mai 2015, salle Drouot à Paris, une quarantaine de peinture "corses" ont été proposées à la vente / © FTVIASTELLA

Une vente aux enchères d'une quarantaine d'œuvres de peintres corses datant du 19e et du 20e siècle a eu lieu mardi à l'hôtel Drouot, à Paris. Les acheteurs, sur place ou par téléphone, se sont pressés nombreux pour acquérir ces toiles de Bach, Caniccioni ou encore Lucien Peri.

Par France 3 Corse ViaStella

Parmi les 300 tableaux proposés à la vente, une quarantaine de toiles peintes en Corse a déclenché l'engouement d'une certaine clientèle pour cette peinture. C'est la seconde fois cette année que ce type de tableaux est proposé par la célèbre salle.

"Il y a un côté local de gens qui vont acheter ces tableaux là parce que cela leur rappelle quelque chose et puis il y a également une vraie qualité, de vrais artistes", explique Me David Nordmann, commissaire priseur. 

Deux collectionneurs anonymes étaient en ligne depuis la Corse et Marseille pour cette vente. Les peintures signées Bach, Canicioni ou Peri ont éveillé la nostalgie et ouvert le portefeuille de leurs nouveaux propriétaires.

Avec certains grands formats partis aux alentours de 5000 euros, comme une vue de Bastia peinte à l'après-guerre, la vente a tenue toutes ses promesses ; au rythme effréné d'un tableau vendu toutes les 30 secondes.

Le reportage de Sébastien Luciani, Franck Rombaldi, Fabien Bernardini
Vente aux enchères à l'hôtel Drouot
Me David Nordmann, commissaire priseur; Laure, collectionneuse amatrice; Jean-François, collectionneur amateur

Sur le même sujet

radioactivité Corse

Près de chez vous

Les + Lus