9 septembre 1943 : Ajaccio, première ville française libérée

Le général De Gaulle s'est rendu à Ajaccio le 8 octobre 1943 pour célébrer la libération de l'île. / © INA
Le général De Gaulle s'est rendu à Ajaccio le 8 octobre 1943 pour célébrer la libération de l'île. / © INA

Oubliée des manuels d'histoire, Ajaccio fut pourtant la première ville libérée de France. Durant plus de 50 ans, la Normandie a été présentée comme le premier territoire libéré en 1944. 

Par GB / France 3 Corse ViaStella

C'est pourtant bien la Corse qui s'est la première affranchie de la domination italienne et allemande en 1943. La vérité a été rétablie depuis peu dans les livres d’Histoire.

La Corse est bel et bien le premier département français à avoir été libéré du joug nazi, le "premier morceau libéré de France", selon les mots du général De Gaulle, qui s’était rendu à Ajaccio pour célébrer cette victoire en octobre 1943.

Le 8 septembre 1943, à l'annonce de la capitulation de l'Italie, les Corses se soulèvent. À Ajaccio, préfecture de la Corse, la libération est acquise dès le 9 septembre.


Les troupes du général Giraud sont rejointes par le 1er régiment de tirailleurs marocains, par des spahis, des goumiers et des éléments de l'artillerie et du génie: au total 6 000 hommes.

Le 4 octobre, Bastia est à son tour libérée et les derniers occupants italiens et allemands sont chassés de l’île. Le 5 octobre 1943, la Corse est officiellement le premier territoire libéré, par ses habitants, par des soldats français, sans intervention de forces anglo-américaines.

Il faudra attendre le 6 juin 1944, pour voir les Alliés débarqués en Normandie. Après la Corse, le Calvados sera ainsi le deuxième département français libéré.


La Corse oubliée des manuels d'histoire​

Longtemps, la Libération de la Normandie, en 1944, a éclipsé celle de la Corse dans l'historiographie nationale.

Des erreurs subsistent d’ailleurs dans des ouvrages de référence tels que la biographie de Jean Moulin signée par son secrétaire, Daniel Cordier, ou la préface des mémoires du général De Gaulle, rédigée par Jean Louis Crémieux Brilhac et publiée dans la collection La Pleïade.

Au fil des ans, historiens, élus insulaires et membre de l’association des Anciens Combattants de la Résistance ont obtenu gain de cause.

Désormais, dans les manuels d’histoire des classes de première, où figure le programme de la Seconde Guerre mondiale, on peut lire que la Corse a été libérée en 1943 par les Alliés.

Sur le même sujet

De nouveaux locaux pour la collecte de déchets dangereux à Folelli

Près de chez vous

Les + Lus