publicité

Catastrophe de Furiani : une plaque inaugurée à Paris

Il y a 24 ans, l'effondrement d'une tribune au stade Armand Cesari de Furiani, avant le coup d'envoi de la demi-finale de Coupe de France Bastia-Marseille, transforme la fête en cauchemar. Le bilan sera de 18 morts et 2357 blessés. Aujourd'hui à Paris, une plaque de commémoration est inaugurée.

  • France 3 Corse ViaStella
  • Publié le 10/03/2016 | 15:03, mis à jour le 10/03/2016 | 20:47
Le Collectif des victimes de Furiani devant la plaque commémorative, le 10 mars 2016 © France 3 Corse ViaStella

© France 3 Corse ViaStella Le Collectif des victimes de Furiani devant la plaque commémorative, le 10 mars 2016

Cela fait 24 ans que le Collectif des victimes du 5 mai 1992 se bat pour une véritable reconnaissance par l'Etat de la catastrophe, passant notamment par le gel dans les calendriers de la Fédération française de football (FFF) de la date du 5 mai. Aujourd'hui, et après plusieurs rencontres avec le secrétaire d'Etat au sport, une plaque commémorative est installée dans le hall du Ministère du Sport, à Paris.

Inauguration d'une plaque en hommage aux victimes de la catastrophe de Furiani



Aujourd'hui, seules les finales de coupe de France ou de la Ligue ainsi que les matches en Corse ont été suspendus par la FFF. En 2013, le président de la Ligue de Football Professionnel (LFP) Frédéric Thiriez avait indiqué qu'"une journée sans football n'(était) pas une réponse à un drame".


Le 29 mai 2013, une motion du Conseil municipal de Bastia a été votée à l'unanimité, demandant au gouvernement et autorités compétentes, de valider le principe selon lequel "aucune rencontre de football de coupe nationale ou de championnat ne se jouera en France, le 5 mai".
ff
les + lus
les + partagés