450 chambres, toutes réservées, la semaine prochaine cet hôtel de la rive sud ajaccienne affichera complet. Une clientèle que la direction a voulu séduire à tout prix. « Nous sommes allés à Tours au dernier congrès des pompiers, directement pour monter un stand avec le tour-opérateur Corsica Tour. À partir de là, on a pu rentrer en contact avec beaucoup de comités régionaux ou départementaux pour les réservations », indique Benoît Chaudron, directeur de l'hôtel Marina Viva. 

Au total entre le 11 et le 14 octobre près de 20 000 nuitées sont prévues, et cela bien au-delà de la région ajaccienne. Les restaurants seront eux aussi concernés par cette affluence record. « Ça va être très concentré, on nous annonce entre 25 et 30 000 personnes sur le centre-ville d’Ajaccio, c’est au-delà d’un 15 août. Pour mon restaurant je pense embaucher deux personnes, encore faut-il que je les trouve », confie Daniel Felici, vice-président de l’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie.

« Chaque congressiste bénéficie du tarif résident»


Avec l’arrivée de tous ces voyageurs, les compagnies aériennes et maritimes se sont elles aussi prêtées au jeu. « Il y a plus de bateaux, plus d’avions et je tiens à souligner leur investissement […]. Chaque congressiste est muni d’un badge et il bénéficie du tarif résident à titre exceptionnel », précise Charles Voglimacci, président du SDIS de Corse du Sud.

Congrès national des sapeurs-pompiers : quelles retombées économiques pour la Corse ?

Intervenants : Benoit Chaudron, directeur de l'hôtel Marina Viva ; Daniel Felici, vice-président de l'UMIH ; Charles Voglimacci, président du SDIS de Corse du Sud. Reportage : ROSSI Stella ; RENUCCI Marc-Antoine ; MARTINI Wendy

 
Le congrès d’Ajaccio aura coûté 1,9 million d’euros. Et selon les organisateurs, 70% devraient être réinjectés dans l'économie locale.