Laurent Marcangeli : “Il faudra être rigoureux avec l'argent du contribuable ajaccien”

Laurent Marcangeli après son élection dimanche soir. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Laurent Marcangeli après son élection dimanche soir. / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Laurent Marcangeli, vainqueur de l'élection municipale partielle dont le deuxième tour s'est déroulé dimanche à Ajaccio était l'invité de France 3 Corse ViaStella ce lundi soir. Il s'est notamment exprimé sur le PLU, le parking Campinchi et les finances de la ville. 

Par France 3 Corse ViaStella

Invité de Corsica Sera ce lundi soir sur France 3 Corse ViaStella, Laurent Marcangeli a évoqué les grands dossiers de l'agglomération ajaccienne.

"Il va falloir travailler vite et bien pour livrer le PLU [ndlr : Plan local d'urbanisme] dans un délais de deux ans", a-t-il confié. 

Concernant le parking Campinchi, Laurent Marcangeli précise que "nous souhaitons récupérer l'emprise qui est une verrue pour la ville" et créer ensuite "200 places de parking supplémentaires". "Nous souhaitons lancer un appel à projets pour en faire une vraie place pour les Ajacciens", a-t-il ajouté avant de préciser que les palissades seront enlevées "en avril".

Côté finances, enfin, "nous proposerons un plan de redressement des finances de la ville". "Il faudra être rigoureux avec l'argent du contribuable ajaccien", a-t-il précisé. 

Retour sur une victoire


L'UMP Laurent Marcangeli a remporté l'élection municipale partielle avec 59.3 % des voix face à l'ancien maire Simon Renucci qui, lui, a rassemblé 40.7 % des suffrages. Plus de 4.000 vois séparent les deux hommes. 

Arrivé en tête du premier tour avec 42,1%, Laurent Marcangeli devançait de presque 15 points son concurrent, le DVG Simon Renucci qui avait obtenu 27,20% des voix, soit près de dix points de moins qu'en mars dernier. Les autres candidats n'avaient pas franchi la barre des 10 %.

Si la victoire de Laurent Marcangeli ne faisait pas beaucoup de doute depuis le résultat du premier tour, la différence entre le nombre de voix remportées par les candidats restait inconnue. Le candidat UMP l'emporte finalement avec une large avance sur son concurrent, qui avait été élu maire avec 66 % des voix en 2008.

L'élection de mars 2014 avait été annulée par le tribunal administratif de Bastia en raison de procurations jugées litigieuses et du faible nombre de voix (281) séparant MM. Marcangeli et Renucci.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Élections territoriales : Jean-Charles Orsucci leader de La République en marche

Près de chez vous

Les + Lus